mercredi 23 novembre 2011

Détresse sociale et Dettes publiques : Qui doit combien à qui ?


BCE et shadow banking : Qui doit combien à qui ?

Chacun trouvera, ci-dessous, une synthèse par la BBC sur la réalité des dettes par pays.

Projetant un autre éclairage sur cette réalité, l'étude pulvérise les idées rabâchées depuis des mois par les médias conventionnés.

Et où l'avenir des Grecs - jusque-là dénigrés dans l'affolement d'un risque d'un retour à la Démocratie (directe, ce qui un pléonasme) - apparaît désormais sous un autre jour, en présentant notamment de singulières ressemblances avec celui de nos propres concitoyens.

Les graphiques sont donnés en fin du présent article.


Notons que cette approche des faits, par la BBC, est déjà bien connue de nos chers lecteurs.
Or quelque part, il semble que le soin que nous apportons à nos sources donne l'impression de déranger.

Ainsi, selon certain lecteur assidu (malgré lui !) de votre blog "Air Pur des Vosges",
notre modeste chronique ne serait qu'"un blog écolo militant anti voiture électrique, très brouillon et virulent.
Donc impossible de savoir ce qui se passe chez MDI."
(posté le le 11 novembre 2011).

1ère observation :
Le 11 novembre est pour nous, une journée consacrée à nos morts,
... en l'honneur desquels nous encourageons le Devoir de mémoire.
Cette journée est donc consacrée  par notre petite équipe à la Paix
 et au recueillement.
Pas à de quelconques polémiques.

2ème observation :
Partant d'une personne qui imagine sur un certain nombre de forums, un débat à 3 intervenants, aussi convaincus l'un que l'autre de la nécessité d'étouffer la recherche des énergies propres, l'aveu écrit suivant - rédigé 8 jours après par l'un de ces protagonistes imaginés - nous suffit.
"Bravo et merci Air Pur des Vosges!
Grâce à l'info que vous avez donnée ici, j'ai les réponses à mes questions!
L'Airpod nouveau est arrivé, et la page "actualité" du site de MDI nous renseigne effectivement sur beaucoup de ses caractéristiques.
"

3ème observation :
Pour nous qui privilégions les infos conservées par devers certains journaux tels que "Le Figaro", "Le Parisien", "Valeurs Actuelles" ou "The Guardian", il est injuste de nous catégoriser ainsi,
car si notre engagement est clairement en faveur du projet de progrès social - explicitement décrit par Monsieur Jean-Marie Cuny, maire de La Petite-Fosse, commune sise dans le Massif des Ballons des Vosges,
... ce choix civique actif, dont la parfaite légitimité est celle des simples citoyens que nous sommes, respecte notre stricte neutralité.


Que nos lecteurs nous pardonnent, cependant, de continuer de retenir comme source "Le Figaro", que le directeur des rédactions du groupe, auto-décrit comme "un fin connaisseur de la presse et un passionné du journalisme", a décidé de transformer en organe politique central au service d'un seul homme, actuellement au plus haut niveau de l'État.

En effet, selon le journaliste Claude Soula s'intéressant fin septembre 2011 à cette étrangeté :
"tous les médias tapent sur le Figaro, accusé de ne plus faire le travail d’un journal : informer ses lecteurs, même de ce qui ne leur plait pas."


Heureusement, ce journal est encore capable de bons articles, qu'on ne trouvera plus en 1ère page certes, mais plutôt nichés au plus près des histoires de chiens écrasés, et autres pubs cartomanciennes.
À l'instar de "La Pravda" (autrefois dévouée corps et âme au culte de Staline) et sa lecture attentive des pages secondaires, révélant toute une série de courts reportages sur le délabrement d'un État dont la suite logique du totalitarisme fut le triomphe des mafias.

Que chacun ne voie donc dans notre recherche d'équité que notre volonté de pluralité des sources.


4ème observation :
Nous nous intéressons effectivement aux véhicules électriques.
Mais est-ce notre faute si les options actuelles privilégient des batteries dont l'explosion libère un poison connu, le Lithium, dont l'une des administrations médicales est celle des détraqués ?

5ème observation :
La mention à MDI nous honore, quoique nous n'en soyons pas les porte-paroles.
Même s'il est exact que leurs récentes annonces ont fait exploser la lecture de notre blog.
Nous profitons de cette occasion pour saluer la ténacité de la courageuse équipe de Carros et de Luxembourg.




La Grèce est
 lourdement endettée auprès des pays zone euro et est l'un des trois pays de la zone à avoir reçu un renflouement
Bien que l'économie grecque est de modeste envergure, et que les dommages directs de ces manquements à ses dettes pourraient être absorbée par la zone euro, la grande peur, c'est la «contagion» - ou qu'une défaillance grecque pourrait déclencher une catastrophe financière pour les autres, aux économies beaucoup plus importantes, tels que l'Italie .




 La seconde plus grande économie de l'Europe est grandement exposée aux débiteurs en difficulté de la zone euro.
Ses banques détiennent de grandes quantités des dettes grecque, italienne et espagnole. Ce qui provoque les turbulences du marché, surtout dans un contexte de croissance française morne,
... et de faibles dépenses de consommation.


L'Italie a une grande quantité de dettes, mais c'est un pays relativement riche par rapport à la Grèce et au Portugal.
Cependant, le doute au sujet du leadership de l'Italie et la crainte que son endettement pourrait s'enfler plus rapidement que la capacité de l'économie italienne à l'appui ont rendu les marchés nerveux.
La France est la plus exposée à la dette italienne.


Le souci numéro un de l'Espagne est le renflouement par le Portugal, qui lui est redevable d'euros par  milliards.
L'Espagne elle-même en doit de grandes quantités envers l'Allemagne et la France. Alors que le pays tente de maîtriser ses dettes, il est craint que ce pays puisse sombrer dans une récession après les élections législatives de Novembre, à la suite desquelles des vagues de compressions des dépenses et de réformes économiques sont probables.
En 2008, l'éclatement de la bulle du logement et de la construction avait plongé l'économie espagnole dans une récession qui a étéplus profonde que dans de nombreux autres pays européens.


La première économie européenne est exposée aux dettes grecque, irlandaise et portugaise, mais surtout, espagnole.
Si l'un défaille, l'Allemagne sera touchée. Son économie se réduit, principalement en raison des problèmes qui affligent ses partenaires la zone euro.
Et en tant que LA puissance industrielle d'Europe, tous les problèmes en Allemagne signifient plus de problèmes pour la zone euro,
 mais aussi pour l'ensemble du système international.



Le Royaume-Uni a de très grandes quantités de dettes envers l'étranger, dont la principale composante vient du secteur bancaire.
L'endettement élevé par rapport au PIB est ainsi décrit par le secteur financier actif du Royaume-Uni, où il y a beaucoup de mouvements de capitaux.
Ce niveau de dette globale extérieure n'est généralement pas considérée comme un problème parce que le Royaume-Uni est également titulaire d'actifs de grande valeur. Cela dit, l'économie britannique reste dans le marasme et le pays est très exposé aux dettes irlandaise ainsi qu'italienne et  portugaise.
De son côté, le Royaume-Uni doit des centaines de milliards à l'Allemagne et à l'Espagne.




Quoique la dette extérieure des Etats-Unis équivaut presque à son PIB annuel, ce pays est toujours considéré comme une valeur sûre.Toujours est-il que sa cote de crédit a été déclassée. Bien que l'Asie -principalement la Chine et le Japon - détient la majorité de la dette américaine, l'Europe en a le deuxième plus gros pourcentageCela signifie que quoi qu'il arrive dans la zone euro, cela aura un impact profond sur le système bancaire américain.En Europe, le Royaume-Uni, la Suisse et la France détiennent la plus grande quantité de dette américaine, s'élevant à des centaines de milliards de dollars.






Sources :


"Eurozone debt web: Who owes what to whom?"
18 November 2011 Last updated at 09:20 GMT
http://www.bbc.co.uk/news/business-15748696


«Le Figaro» : Mougeotte succède à Beytout
P. L. et E. R. Mis à jour le 22/11/2007 à 12:47 | publié le 21/11/2007 à 12:45
http://www.lefigaro.fr/medias/2007/11/21/04002-20071121ARTFIG00007-le-figaro-mougeotte-succede-a-beytout.php

"Mougeotte va-t-il tuer le Figaro?"
28.09.2011
http://claude-soula.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/09/28/mougeotte-va-t-il-tuer-le-figaro.html


"Plongée dans le capitalisme de l’ombre"
Pierre-Henri Thomas - mercredi 16 novembre 2011, 08:37
http://www.lesoir.be/actualite/economie/2011-11-16/plongee-dans-le-capitalisme-de-l-ombre-877107.php




"Mario Draghi, Banque d'Italie"
http://economie.lefigaro.fr/_conjoncture/mario-draghi-banque-d-italie.html

"BCE et shadow banking"
http://www.actions-finance.com/bce-et-shadow-banking/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire