samedi 27 août 2011

Rebondir ► Valoriser ► Booster ▲


Rebondir :

L'émission de France-Inter 12-13 de la semaine écoulée a été fortement relayée(*1) et diffusée par nos chers lecteurs du blog "Air Pur des Vosges".
L'équipe vous remercie tous pour cet intérêt ainsi accordé au débat,
à propos d'une approche novatrice du transport grâce à la technologie de l'air comprimé.

*1 "En direct ! Guy Nègre sur France Inter > La voiture de demain"
http://airpurdesvosges-leblog.blogspot.com/2011/08/en-direct-guy-negre-sur-france-inter-la.html

Une discipline technique ancienne, et pourtant largement maîtrisée autrefois(*2),

Tunnel du Saint-Gothard - Suisse
Locomotive à air comprimé vers 1875 / "Luftlokomotive"

Tunnel du Saint-Gothard - Suisse
Foreuse à air comprimé pour le percement des tunnels

qui a su rebondir grâce à la ténacité d'une équipe de techniciens et d'ingénieurs de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA).


*2 "L'air comprimé pour faire marcher des bus"
http://airpurdesvosges-leblog.blogspot.com/2011/01/lair-comprime-pour-faire-marcher-des.html



Valoriser :

À ce jour, les investisseurs qui nous ont contactés, grâce à votre blog bien souvent, ont recherché - ou sont en train de l'évaluer - une façon optimale de valoriser le savoir-faire du constructeur.
À cet égard, il est épatant de relever que, à partir d'une vision globale, la perspective de progrès social ait pu également être validée dans le cadre de cette action :

▪ Si les 3 business-plans déjà évalués montrent, d'emblée, des perspectives de gain à court terme, ils indiquent aussi un important retour local des sommes à investir.

▪ Nous avons déjà évoqué les gisements d'économies de carburant-transport, mais aussi en évitant de coûteuses usines de traitement des déchets ultimes pour les batteries électriques (argument imparable en faveur de l'air comprimé).

▪ Enfin, et plus important encore, à notre sens : le progrès social.

La semaine prochaine devrait nous permettre de mieux connaître les étapes concrètes que ces investisseurs auront décidées.
D'ores et déjà, l'un d'eux vient de déposer, officiellement, les premiers éléments marquants de son objectif : bel engagement, qui sera explicité en temps voulu, dès qu'il aura donné son autorisation au groupe de travail "Usines/Sites de ventes de véhicules à air comprimé"

Voilà, de façon succincte, pour ce qui est de valoriser ces données de la Technologie et de la Science.



Booster (Positiv Denken!):

Là où les pouvoirs publics ont, depuis de nombreuses années, donné la primeur aux stratégies de la finance internationale d'affaires, force est de constater que la fameuse "main invisible du marché", cette métaphore avancée par Adam Smith au 18ème siecle pour désigner la concurrence économique, est devenue ...
... celle des larrons de foires.

Ainsi, la crise financière frappe à présent toutes les classes sociales - à l'exception de quelques rares privilégiés disposant - prioritairement et de façon décomplexée, d'informations confidentielles sur les décisions prévues.

Or cette crise montre que, si Adam Smith(*3) voyait alors, dans la concurrence économique, le moteur d'un progrès social dont tous bénéficieraient réellement, on remarque de nos jours des responsables politiques s'érigeant contre une situation où, à l'aveuglette virtuelle, les ordinateurs actuels déclenchent ventes et achats sur les places boursières au millième de seconde : il semble en effet que leurs logiciels n'aient pas été tout à fait paramétrés en vue d'un réel progrès social ...
... mais pour récompenser les traders à tous coups.

(Chez le fabricant de notations négatives)
"Champagne !"


Un véritable mât de Cocagne informatique !

(*3)1723-1790
http://sceco.paris.iufm.fr/pagepdf/ecoclassi.pdf


Et pour tout embrouiller, une ancienne ministre a même récemment créé la notion de "croissance négative" !
Dans ce genre de trouvailles, citons encore quelques amusettes comme : la "guerre pacifique", la "vidéo-tranquillité" pour les caméras de surveillance, ou encore le sinistre "Arbeit macht frei" dont les premières victimes furent - on l'oublie trop souvent - des démocrates Allemands.
Quand il s'agit de faire perdre nos repères sociaux, ... la nov'langue.

Un leitmotiv de la Banque de France (enfin, ... de ce qu'elle est devenue) :
"Aidez-nous à vous aider !"

En accusant globalement la population, les prédateurs financiers ont donc réintroduit la notion de punition collective.

Illustration avec les nouveaux Pieds-Nickelés :
- Les banquiers : "Et s'il accusait la victime ?"
- Les courtiers : "On l'a bien fait, nous, contre le peuple américain !"
- Les spéculateurs : "Et ça nous a réussi."

Exemple Démonstration : Alain Minc parle aux Français,

Résumons :
"Le 25 août sur Europe 1, j'oublie ce que je professais le 09 août sur RMC :
la faute 'équanyme' aux Français."

La réalité :
Au lieu de cette mise en scène façon "X-Files", pour aller chercher sa vérité ailleurs, le Fox Mulder de l'Élysée pouvait expliquer la situation par un simple dessin :


L'usure - dont Alain Minc esquivait le sujet - c'est, pile-poil, ce qui part chez les banques d'affaires depuis 1973.
Le plus difficile fut d'en camoufler la vérité.
D'où l'embarras de Valéry Giscard d'Estaing lorsqu'il fut sommé de s'expliquer par un Français, le 25 juillet 2008.

Voir pour cela :

MDI en Alsace, Lorraine, Bade-Würtemberg et Franche-Comté - Études en cours

Entre progrès social et "Dette" publique, il faut choisir :


À l'inverse de toute économie industrielle raisonnée, accuser globalement notre population :

▪ C'est l'occasion de zapper la cause majeure : l'établissement artificiel (et inutile à l'intérêt général) de la "Dette" publique, dès 1973 pour la France.
La grosse différence avec un prêt direct de la Banque Centrale aux collectivités, est simplement que dans ce cas les intérêts seraient revenus à la Banque Centrale (et donc, in fine, à la collectivité).
Ces gigantesques intérêts payés à des tiers par la collectivité, c'est d'autant moins de soutiens remboursables pour l'industrie.
Et ainsi de suite.

▪ C'est aussi omettre qu'Adam Smith, également philosophe(*4), préconisait des limites au libre-échange :

► Quand l’indépendance nationale est menacée
► Quand l’industrie intérieure est pénalisée par rapport aux concurrents étrangers par une forte fiscalité
► Quand l’emploi est menacé.

Citons, à ce propos, un professeur émérite de linguistique au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) , rappelant cette mise en garde d'Adam Smith :

"(...) la division du travail détruira les êtres humains et transformera les gens en créatures aussi stupides et ignorantes qu’il est possible de l'être pour un humain.
Et que par conséquent, dans toute société civilisée, le gouvernement devra prendre des mesures pour empêcher la division du travail d’atteindre ses extrêmes."

(*4)
http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Smith_-_Recherches_sur_la_nature_et_les_causes_de_la_richesse_des_nations,_Blanqui,_1843,_I.djvu&page=473


Rebondir ► Valoriser ► Booster ▲

Lorsque l'Europe s'est reconstruite, pacifiquement ...
... s'agissait-il de spolier ses citoyens de leur souveraineté, de leurs biens ?

Une dynamique s'était alors mise en place sous l'impulsion des pionniers ; mais quelques années après, au lieu d'une démocratie directe, c'est un pouvoir financier qui, d'autorité, lui a imposé ses règles, quitte à laisser en détruire son outil industriel.
Logique suicidaire où les pouvoirs publics ont joué les pompiers grâce aux finances de l'État - grâce à nos finances.

Résultat : la faillite entraînant la morosité de tous les a conduits au mur.


Une autre voie, humaniste elle, était alors possible ; par chance, elle reste encore ouverte.


▪ Elle implique une véritable philosophie de progrès social.
    Un nouveau paradigme.

▪ Une stratégie qui met l'être humain, dans le respect de son environnement, au centre de la performance économique.

▪ Nous avons déjà évoqué, dans ce blog, la méthode qui doit logiquement s'ensuivre.

▪ L'un des outils est la technologie de l'air comprimé.
Pourquoi chercher ailleurs un vecteur énergétique qui est à notre portée ?
Plusieurs entreprises françaises et européennes y travaillent.
MDI a boosté, à l'aide de modestes moyens financiers, ces performances mécanothermiques à un niveau jamais atteint.

En valorisant aussi ce savoir-faire, ne tenons-nous pas une ultime chance de faire rebondir utilement l'économie de nos régions et de nos pays ?




P.S. : sur un forum, un internaute regrettait que nous n'ayons pas reproduit son opinion, qui est la suivante :
Nous ne pouvons laisser véhiculer des propos diffamatoires ; cette exception étant faite ici en raison de sa diffusion non modérée sur un autre site.
En revanche, nous sommes tout à fait disposés à en débattre avec Jean-Louis, de façon dépassionnée, en place publique.
Cela a un coût, mais il suffit d'écrire à l'adresse du blog :
AirPurDesVosges.LeBlog@gmail.com

En attendant de véritables arguments, voici déjà un premier élément de réponse, en vidéo :

▪ Ici, un reportage sur la vie en "plein air",
au sens littéral !


Transport et tourisme écolo sur Nice Azur Tv par niceazurtv


http://www.dailymotion.com/video/xets33_transport-et-tourisme-ecolo-sur-nic_lifestyle


▪ Là, la symbiose entre cyclisme citadin et véhicule à air pur !



On peut donc constater ici que, loin de l'image d'Épinal de bobo-écolos qui préconiseraient le retour à l'âge de pierre, la technologie de l'air comprimé, qui a su rester d'une remarquable simplicité, sait aussi faire appel aux derniers perfectionnements actuels (fibre de carbone, parois climatisées, GPS, etc. ...).

La question qui nous a été posée aurait donc dû être :

▪ "Mais qu'attend l'Ademe pour joindre MDI et pour répondre à leurs demandes passées depuis 15 ans ?"
▪ "Mais qu'attendent les pouvoirs publics, depuis 15 ans, pour encourager l'innovation en faveur des énergies propres ?"


Que Jean-Louis se rassure.
Personne ne l'obligera pas de descendre des arbres par la queue !!!

Pour notre part, notre sujet principal reste le succès du projet de progrès social.
Et aux outils qui permettent d'y parvenir au moindre coût.
Dont le véhicule de MDI ... entre autres.

Naturellement ouverts à tous les industriels de l'air comprimé, nous avons une palette d'arguments sociétaux, économiques et technologiques.

Nous sommes prêts pour un débat public.
Et vous  ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire