mercredi 31 août 2011

"Le Figaro" publie : "Pauvreté: hausse de 13,5% en 2009"


Pauvreté: hausse de 13,5% en 2009


Avec Reuters Publié  Réactions (5)

"Plus de pauvres, des inégalités accrues: la crise économique s'est douloureusement ressentie en 2009 sur le niveau de vie de la plupart des Français, et particulièrement sur celui des plus modestes, montre une étude publiée mardi par l'Insee."



"Le seuil de pauvreté, qui équivaut à 60% du niveau de vie médian, s'est établi cette année-là à 954 euros mensuels (soit 71% du Smic brut mensuel à l'époque). Et 8,2 millions de personnes vivaient en dessous de ce seuil, soit 337.000 de plus qu'en 2008.
Le taux de pauvreté a ainsi atteint 13,5% de la population, soit un demi-point de plus qu'en 2008. Et sur ces 8,2 millions de pauvres, la moitié vivaient avec moins de 773 euros par mois, précise l'étude.

Plus fréquente, cette pauvreté s'est aussi faite plus sévère: l'"intensité" de la pauvreté, qui mesure l'écart entre le niveau de vie médian des personnes pauvres et le seuil de pauvreté, a atteint son plus haut niveau en cinq ans à 19,0%. La remontée du taux de pauvreté à un niveau supérieur à celui de 2007 s'explique évidemment par celle du chômage, repassé à 9,1% fin 2009 contre 7,4% un an plus tôt.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/08/30/97002-20110830FILWWW00382-pauvrete-hausse-de-135-en-2009.php



Pauvreté et Dette publique :







Selon un internaute :

Il faut réformer les statuts de la banque centrale
Je reviens dans l’article sur ce que j’ai déjà expliqué sur ce blog à plusieurs reprises, à savoir tout d’abord l’importance de revenir sur la loi de 1973 et les traités européens qui interdisent à la BCE de financer les dépenses publiques des états de l’eurozone.


De cette manière les états pourraient se donner de l’air en empruntant à taux zéro à la banque centrale et en laissant un peu couler l’inflation de manière à « monétiser » la dette.
(...)
les déficits publics sont quasi exclusivement constitués du paiement des intérêts de la dette, c’est à dire le paiement des intérêts aux investisseurs.
Les déficits primaires (sans paiement des intérêts) ne sont pas si déficitaires que cela.


Autrement dit, il faut relativiser le cliché selon lequel « l’État vit au dessus de ses moyens ».


Cela dit, soyons aussi clairvoyants :
l’État dépense plus de 600 milliards d’euros par an et n’est même pas capable d’anéantir la pauvreté dans ce pays
(je ne parle même pas de l’exclusion sociale ou du chômage…).
(...)

http://www.tetedequenelle.fr/2011/08/pourquoi-il-ne-faut-pas-rembourser-la-dette-publique/




À voir plus précisément, la corrélation entre Dette publique et dette des ménages,
en France (ici en vert) et dans les autres pays.

En 2008 :



http://www.ladepeche.fr/article/2008/11/01/485636-Pauvrete-en-France-la-nouvelle-carte-des-inegalites.html






http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1365


Pauvreté, Santé et Marché pétrolier, en vidéo :



"La Face Cachée du Pétrole" (1/2) : Le partage...


La Face Cachée du Pétrole (2/2) : Les grandes...

Précisions :
▪ La vidéo a été diffusée avant la guerre de Libye de 2011.
▪ Les médias publient aujourd'hui l'info selon laquelle 35% du marché pétrolier libyen est désormais réservé à la France pour son engagement en faveur du CNT de Benghazy ; à confirmer toutefois car l'Organisation de l'Unité Africaine ne reconnaît pas cette composante politique locale comme représentative de la totalité de cette nation.
▪ La Fédération de Russie et la Chine ont protesté cette semaine contre leur éviction quasi-totale de ce nouveau marché pétrolier.

Faut-il voir dans l'intérêt récent du gouvernement chinois pour les énergies propres et pour les véhicules à air comprimé, une adaptation à cette nouvelle situation ?
Nous posons aussi la question en Chinois pour les lecteurs sinophones du blog "Air Pur des Vosges"
我们还要求对中国博客的“清洁空气孚日”等读者的问题:
我们应该看到中国政府在清洁能源和车辆用压缩空气,以适应这一新形势的近期利益?
(références à venir.)

Pauvreté augmentée, santé dégradée, dette publique illégitime ...
... et les liens au marché pétrolier.

Un hasard ?
Ou une raison supplémentaire pour limiter notre dépendance au pétrole.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire