vendredi 15 février 2013

Le Tout-Lithium - Effet d'aubaine ... et crash final !


En mars 2012, à l'occasion d'un forum, Airbus avait évoqué le risque d'explosions, de fumées ou de fuites que faisaient courir ces batteries au lithium. L'avionneur s'exprimait de manière générale sur les batteries lithium.*

Airbus a "confiance dans le fait que l'architecture de la batterie au lithium développée avec le groupe Saft pour l'A350 XWB est robuste et sûre. Cependant, à cette date, l'origine des deux incidents survenus sur les batteries au lithium demeure inexpliquée", a expliqué à l'
AFP Marcella Muratore, porte-parole du constructeur.

"Dans ce contexte et dans une volonté d'avoir le plus haut niveau de certitude du programme, Airbus a décidé d'activer son plan B et de revenir aux batteries nickel-cadmium, qui ont fait leurs preuves, pour l'entrée en service de son programme A350 XWB (Xtra wide body)", a-t-elle ajouté (...)**


OK, Marcella Muratore. Mais pourquoi, diable, ne pas essayer un stockage d'énergie par air comprimé ? Ils ne savent plus, les ingénieurs aéronautiques ??
Un avantage n'est-il pas que ce stockage s'allège au fur et à mesure de son emploi,
et jusqu'à rechargement ?






Selon certains commentaires de ces articles,
La solution technique de repli sur l'A350 est évidente: il s'agit de revenir à de classiques batteries 28V de type Nickel-Cadmium. Technologie pas récente mais d'une fiabilité et d'une sécurité à toute épreuve.
L'ennui, c'est que la masse de l'avion va prendre une cinquantaine de kilos : c'est gérable, mais ce n'est quand même pas négligeable alors que l'appareil n'a pas encore fait son 1ier vol et qu'il a probablement encore du mal à rentrer dans son devis de masse initial.

(
Polaris - le 09/02/2013 à 19:06)

Par "batteries classiques", il ne faut pas comprendre batteries au plomb, comme sur votre voiture mais probablement des Nimh, qui sont beaucoup plus stables.
A noter que Toyota, sur ses voitures hybrides est resté au Nimh pour des raisons de sécurité.
Il y a eu de nombreux incidents de batteries qui s'enflamment sur des VE équipées de batterie au Lithium. Leur refroidissement est crucial. On est surpris que Boeing ait utilisé cette solution dangereuse, malgré l'avantage de poids. Comme quoi, souvent le mieux est l'ennemi du bien.

(
Ger555 - le 01/02/2013 à 11:56)




Sources :

*
"A350: Airbus a trouvé une parade aux batteries lithium au cas où"
latribune.fr | 01/02/2013, 09:17 - 257 mots
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130201trib000746323/a350-airbus-a-trouve-une-parade-aux-batteries-lithium-au-cas-ou.html


**
http://www.lepoint.fr/economie/airbus-renonce-aux-batteries-au-lithium-sur-son-futur-a350-15-02-2013-1627734_28.php

http://www.liberation.fr/economie/2013/02/15/airbus-renoncerait-aux-batteries-au-lithium-sur-son-futur-a350_881999

Raymond Bonnaterre, Le blog énergie, 2008.03.14
http://www.leblogenergie.com/2008/03/14/saft-fournira-l-2/



Rappel de l'annonce de 2008 par SAFT :


Saft                    Saft est le fournisseur de batteries de type Nickel-Cadmium pour tous les avions civils de Boeing et Airbus actuellement en service.
Ces batteries 24V, 40 à 50 Ah sont d’une grande fiabilité et ont assuré des millions d’heures de vol. Cependant pour les avions modernes, leur masse est un handicap.

Les nouveaux programmes Boeing 787 Dreamliner et Airbus A350 dans leur recherche de réduction de masse vont donc faire appel à des batteries de type Lithium-Ion qui présentent des énergies massiques de l’ordre de 100Wh/kg, trois fois supérieures aux produits traditionnels.
Les accumulateurs  Li-Ion sont plus légers que ceux de type Ni-Cd à énergie égale, en raison essentiellement de leur tension qui est trois fois supérieure.

C’est le Groupe GS-Yuasa qui avait été retenu en 2005 avec Thalès sur le programme Boeing 787 Dreamliner.
Saft vient donc de prendre sa revanche en se faisant qualifier sur le programme A350.
                        Commercialement une qualification d’une batterie aéronautique assure un chiffre d’affaire pour plusieurs décennies, correspondant à la durée de vie du type d’avion.
C’est donc un point clé très important pour la pérennité de l’activité d’un constructeur de batteries de ce type.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire