samedi 25 février 2012

Chez nous, ça bouge !

Ça bouge !



12. Februar 2012 11:51 Uhr
Schweiz von leichtem Erdbeben erschüttert
Teile der Schweiz sind in der Nacht zum Sonntag von einem Erdbeben der Stärke 4,2 auf der Richterskala erschüttert worden.
Ausläufer erreichten auch den Südwesten Deutschlands.




Nos amis lecteurs du blog "Air Pur des Vosges" ont pu noter notre absolue neutralité dans le débat sur l'énergie produite par l'industrie nucléaire.

Non pas que nous n'ayons aucune idée sur la question, mais parce que les faits parlent d'eux-mêmes, et que d'aucuns commentent cela beaucoup mieux que nous ne pourrions le faire.


Ici, une évaluation en cas de défaillance d'un réacteur AKW Neckarwestheim 1

Boire l'eau du lac de Constance :
Quel défi en cas de crise grave ?

par Sigrid Totz

Le Lac de Constance est le plus grand château d'eau douce de l'Europe.
Environ 4,5 millions de personnes en dépendent.

Or il existe 13 réacteurs nucléaires actifs dans son entourage sur un rayon de 180 kilomètres.
Que faire si un accident grave, avec des rejets radioactifs massifs, en contaminait son eau ?

http://www.lebenshaus-alb.de/magazin/006802.html

Légende

Exemple de la contamination des sols par le Césium-137 à partir d'hypothèses sur la centrale nucléaire Neckarwestheim 1, en considérant les données météorologiques archivées depuis le 25 Avril 1995.
Les calculs reportés sur cette carte ont été fournis pour un accident de réacteur grave avec fusion du cœur et de confinement ouvert, entraînant 50% de la libération de césium du réacteur.
Ces rejets aboutiraient directement sur le lac de Constance, situé dans le triangle frontalier entre l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse.




Schwäbische Alb Nordrandweg

© Schwäbische Alb Tourismus (Joachim Mende)




Depuis un an :













Quelle situation, aujourd'hui, à Fukushima?
Quelle direction prendront les nuage radioactifs redoutés.


Un comité d'experts du Ministère de la Santé a décidé, ce vendredi [24.02.2012], d'abaisser la valeur maximale de Césium radioactif dans les aliments tels que la viande, le poisson, les fruits et légumes, en portant de 500 becquerels - [valeur] actuelle - à 100 becquerels par kilogramme.
Ces nouvelles valeurs devront être décidées par le gouvernement, leur entrée en vigueur étant prévue pour le 1er Avril [2012].


À l'avenir, la contamination du lait par le Césium 134 et 137 sera admise jusqu'à 50 becquerels, pour l'eau moins de 10 becquerels.
Jusqu'à présent, les valeurs maximales étaient de 200 becquerels.
Les aliments pour nourrissons ne devront pas dépasser un maximum de 50 becquerels par kilogramme.

Après la catastrophe nucléaire de Fukushima, déclenchée par le tremblement de terre et le tsunami dévastateurs du 11 Mars [2012], le gouvernement japonais avait décidé de plus grands niveaux maximum de contamination radioactive des aliments, qui devaient ne s'appliquer que temporairement ...





Sur les faibles doses, et sur les conséquences :

Faibles doses de radioactivité : une révolution dans la radioprotection
Par Emmanuel Grenier - Source : Fusion n°77, 1999

Parmi les éléments qui peuvent interpeller les lecteurs, cette pépite de l'enquête :

"A l'IPSN, même si certains sont en accord avec le document de l'Académie de médecine, c'est également l'embarras.
Il nous aura fallu plus de deux semaines pour obtenir une réponse à notre question :
" Que pensez-vous du document de l'Académie de médecine ? "


C'est Jean-François Lecomte, assistant du directeur de la radioprotection à l'IPSN, qui en fut finalement chargé. Visiblement ennuyé, il commence par botter en touche :
"On n'a pas à commenter ce que disent les académiciens, ils écrivent ce qu'ils veulent."
Puis de s'accrocher désespérément à l'hypothèse "linéaire sans seuil", qui reste pour lui "le fondement de la radioprotection".
"La science avance, certes, mais pas suffisamment pour changer ce fondement."


Confronté aux affirmations très claires des médecins, il répond :
"Ca se discute. Je n'en ai pas la preuve ; eux le disent et je ne viens pas le contester. Mais je ne viens pas le confirmer non plus."
Et de se lancer dans un long développement suivant lequel il faudrait "distinguer la science de la gestion du risque".
Autrement dit, les nouvelles données scientifiques résumées par l'Académie de médecine ne doivent, selon lui, en rien conduire à assouplir la règlementation.


Incidemment, nous avons appris que la formation initiale de Jean-François Lecomte, c'est l'école des Chartes.
C'est à un historien que l'IPSN confie le soin de répondre en matière de radioprotection !


Sur notre insistance pour avoir un interlocuteur en matière biologique, il nous dirige alors vers Henri Métivier, malheureusement en congé.
Lorsque l'on s'enquiert de sa formation, on apprend avec surprise qu'il s'agit bien d'un scientifique, mais d'un chimiste spécialiste des éléments transuraniens.


Cela semble être l'usage à l'IPSN de confier la santé aux chimistes, puisque la directrice de la radioprotection, Hélène Sugier, est elle-même une spécialiste de chimie industrielle...


Quant à l'actuel président de la Société française de radioprotection, Jacques Lochart, c'est un actuaire, ancien statisticien pour les compagnies d'assurance.


Ainsi, les postes clefs de la radioprotection en France sont trustés par des personnes n'ayant aucune compétence biologique ou médicale !


On comprend alors leur difficulté à répondre aux arguments de l'Académie de médecine...
Celle-ci conclut d'ailleurs son rapport sur ce sujet :
"L'absence d'un nombre suffisant de médecins spécialistes en radioprotection aux postes de responsabilité en France et dans l'Union européenne a été l'une des causes des difficultés et des incompréhensions observées dans ce domaine. Il est impératif de redonner aux professions de santé le rôle qui leur revient en matière de radioprotection."


On comprend également mieux la remarque désabusée de Guy de Thé, auteur du rapport.
Lorsque nous lui avons demandé si l'Académie demandait officiellement une révision des normes européennes, il a répliqué :
" Il s'agissait - et il s'agit encore - d'une décision politique. La bataille est perdue d'avance si la situation actuelle ne change pas. "


M. de Thé, de l'Institut Pasteur, nous a confié avoir longtemps été antinucléaire :
"J'avais parmi mes connaissances un ingénieur d'EDF qui travaillait à Superphénix. Lorsque nous lui posions des questions, il refusait toujours de répondre, ce qui entraînait forcément la suspicion. C'est en examinant objectivement les données disponibles pour préparer ce rapport que j'ai changé d'avis."
Les pires ennemis du nucléaire ne sont pas forcément là où on l'imagine..."







Background Radiation and Cancer Incidence in Kerala,
India-Karanagappally Cohort Study

Nair, Raghu Ram K.*; Rajan, Balakrishnan*; Akiba, Suminori†; Jayalekshmi, P*‡; Nair, M Krishnan§; Gangadharan, P§; Koga, Taeko**; Morishima, Hiroshige**; Nakamura, Seiichi††; Sugahara, Tsutomu††


Abstract
The coastal belt of Karunagappally, Kerala, India, is known for high background radiation (HBR) from thorium-containing monazite sand.

In coastal panchayats, median outdoor radiation levels are more than 4 mGy y-1 and, in certain locations on the coast, it is as high as 70 mGy y-1. Although HBR has been repeatedly shown to increase the frequency of chromosome aberrations in the circulating lymphocytes of exposed persons, its carcinogenic effect is still unproven.
A cohort of all 385,103 residents in Karunagappally was established in the 1990's to evaluate health effects of HBR. Based on radiation level measurements, a radiation subcohort consisting of 173,067 residents was chosen.

Cancer incidence in this subcohort aged 30-84 y (N = 69,958) was analyzed. Cumulative radiation dose for each individual was estimated based on outdoor and indoor dosimetry of each household, taking into account sex- and age-specific house occupancy factors.
Following 69,958 residents for 10.5 years on average, 736,586 person-years of observation were accumulated and 1,379 cancer cases including 30 cases of leukemia were identified by the end of 2005. Poisson regression analysis of cohort data, stratified by sex, attained age, follow-up interval, socio-demographic factors and bidi smoking, showed no excess cancer risk from exposure to terrestrial gamma radiation.
The excess relative risk of cancer excluding leukemia was estimated to be -0.13 Gy-1 (95% CI: -0.58, 0.46).


In site-specific analysis, no cancer site was significantly related to cumulative radiation dose. Leukemia was not significantly related to HBR, either.
Although the statistical power of the study might not be adequate due to the low dose, our cancer incidence study, together with previously reported cancer mortality studies in the HBR area of Yangjiang, China, suggests it is unlikely that estimates of risk at low doses are substantially greater than currently believed.


©2009Health Physics Society



Neutralité ne signifie pas complaisance :

Le tout récent coming-out d'EDF/Storengy en matière de stockage énergétique par air comprimé montre que le mépris des techniciens de terrain contre les énergies propres est surtout en rapport avec leur inculture de leur propre entreprise.

La récente conférence donnée à l'Ecole Centrale en présence de Guy Nègre permettra donc - peut-être ? - de modérer cette forme d'arrogance, au moment où le coût de démantèlement des centrales nucléaires reste une inconnue flagrante dans le crâne de certains polytechniciens hauts en verbe pour le domaine énergétique.

Ainsi, dans une interview citée par Fabrice Nicolino, l'un d'eux, Jean-Marc Jancovici aurait déclaré : « un accident de centrale est une excellente nouvelle ».

Pourquoi ? Parce que « cela crée instantanément une réserve naturelle parfaite » !

Autre phrase ahurissante de cet homme éclairé : « Fukushima aura surtout été un problème médiatique majeur, avant d’être un désastre sanitaire ou environnemental majeur ».*

Déjà que le bilan carbone occultait la fraction d'effet de serre produite par l'évaporation des centrales nucléaires, on attend désormais un début d'explication cohérente de la part de l'un de nos crânes d'œufs préférés.

* fukushima 福島第一
http://fukushima.over-blog.fr/article-selon-jean-marc-jancovici-un-accident-de-centrale-est-une-excellente-nouvelle-99922884.html



http://www.focus.de/schlagwoerter/orte/f/fukushima/




Sources :

Erdbeben in der Schweiz ist bis Südbaden spürbar
http://www.augsburger-allgemeine.de/panorama/Erdbeben-in-der-Schweiz-ist-bis-Suedbaden-spuerbar-id18740466.html

Trinkwasserspeicher Bodensee: Bei einem GAU hochgefährdet
http://www.lebenshaus-alb.de/magazin/006802.html#axzz1nOnLphzQ
http://www.greenpeace.de/fileadmin/gpd/user_upload/themen/atomkraft/201102_Auswirkungen_Neckarwestheim_1.pdf


Wind und Wetter
Wie sind die Bedingungen in Fukushima?

http://www.focus.de/schlagwoerter/orte/f/fukushima/

Fukushima : Japon abaisse les limites inférieures pour la radioactivité
Vendredi 24.02.2012, 11:08 ...
Fukushima : le Japon abaisse les limites pour la radioactivité.

Fukushima :
niveaux très élevés de radioactivité dans des municipalités de la zone évacuée

LeMonde.fr avec AFP | 24.02.12 | 15h54 • Mis à jour le 24.02.12 | 15h59
http://www.lemonde.fr/japon/article/2012/02/24/fukushima-niveaux-tres-eleves-de-radioactivite-dans-des-municipalites-de-la-zone-evacuee_1648153_1492975.html




Damaged Fukushima Nuclear Power Plant
http://globalnewsviews.blogspot.com/2011/03/fukushima-nuclear-power-plant-in-google.html
http://sketchup.google.com/3dwarehouse/details?mid=e79d289b7af43f86fa6609270baa2415&prevstart=0

http://www.ecolo.org/documents/documents_in_french/faiblesDosesRevoRadioprotec.htm
http://journals.lww.com/health-physics/Abstract/2009/01000/Background_Radiation_and_Cancer_Incidence_in.8.aspx
http://alterautogestion.blogspot.com/2010/07/le-kerala-vers-une-democratie-pleine-et.html

Wie sind die Bedingungen in Fukushima?
Welche Richtung die befürchtete radiaktive Wolke nehmen könnte.

http://www.focus.de/schlagwoerter/orte/f/fukushima/

Fukushima : le Japon abaisse les limites réglementaires pour la radioactivité.
http://www.focus.de/politik/weitere-meldungen/fukushima-japan-senkt-grenzwerte-fuer-radioaktivitaet-_aid_717386.html


http://www.germany.travel/fr/loisirs-et-detente/randonnee/schwaebische-alb-nordrandweg.html#

Aucun commentaire:

Publier un commentaire