mardi 26 avril 2011

Grande Région, Stress-Tests et ... Air Pur des Vosges

Tchernobyl, 25 ans.
Et après ?













Les événements récents liés au dramatique tsunami japonais du 11 mars dernier ont réactivé la question de la sécurité des installations électronucléaires.


Le Conseil Parlementaire Interrégional (CPI), par ses commissions 4 et 6, s’est saisi de cette question et s'est réuni le 15 avril à Perl.



Prenant en compte les craintes des citoyens de la Grande Région suite au drame japonais dans le complexe nucléaire de Fukushima et façe à la légitime attente des habitants d’une information claire, transparente et fiable sur les conditions de fonctionnement des installations nucléaires, les chefs des exécutifs de la Grande Région ont adopté une résolution dans laquelle ils demandent à la Commission européenne de leur communiquer les résultats des stress-tests appliqués aux centrales nucléaires de l’Union européenne.


De plus, ils demandent que ces tests de résistance s’appliquent non seulement aux phénomènes naturels et aux problèmes techniques et technologiques, mais aussi à tout autre accident d’origine externe. En cas de résultats défavorables relatifs à la centrale de Cattenom, les partenaires exigent que celle-ci sera arrêtée.

(...)
les participants au sommet ont convenu de renforcer la coopération dans l’établissement de plans de gestion opérationnelle des situations accidentelles par les autorités compétentes et d’adopter un programme régulier d’exercices communs.

Finalement, il a été décidé de procéder à des échanges réguliers et coordonnés des informations relatives à la qualité de l’air issus des dispositifs mis en place par les partenaires et de promouvoir des actions coordonnées visant notamment à réduire la consommation énergétique.


Les chefs des exécutifs de la Grande Région ont convenu de se réunir une nouvelle fois avant la fin de l’année 2011 afin de prendre connaissance des premiers travaux pilotés par la Commission européenne.

Après la réunion, le Premier ministre Jean-Claude Juncker a rappelé que la politique énergétique relevait de la compétence exclusive des États membres et qu’il n’y avait dès lors pas lieu de "décider aujourd’hui de la politique énergétique française ou européenne".

Soulignant que "le gouvernement luxembourgeois considère l’énergie nucléaire comme une technologie de transition", il a insisté sur le fait qu’il faudra assurer entretemps la sûreté maximale entourant toutes les centrales en Europe.



Cliquez ici pour le texte de la Résolution Finale :
http://www.granderegion.net/fr/news/2011/04/20110420-sommet-extraordinaire-de-la-grande-region-sur-la-centrale-nucleaire-de-cattenom/Resolution-finale-version-francaise.pdf

Ce qui s'est vu sur place :


"Prêts à se passer de Cattenom"
par Christiane Kleer, journaliste Le Quotidien.Lu


"La tradition allemande des marches de Pâques a décidément débordé sur la Lorraine, hier après-midi. Sous le soleil, la plus grande manifestation antinucléaire que la Grande Région ait connue, ces dernières années, a eu lieu juste en face de la centrale de Cattenom.
L'occasion pour des responsables politiques et des citoyens inquiets de laisser libre cours à leur colère."



"La ville de Cattenom n'a pas seulement vu la plus grande manifestation antinucléaire de ces dernières années, hier après-midi. C'était également la première fois que des manifestants avaient obtenu la permission de se réunir à proximité de la centrale, sur le parking du Mirgenbach. Un moment inédit, donc, autour d'un problème qui existe depuis trente ans déjà : la centrale nucléaire française, qui menace l'ensemble de la Grande Région. «Catte-Non, 2011 le même combat», affichait une banderole (notre photo) au-dessus de la foule qui s'était retrouvée à l'ombre des quatre tours, que certains des manifestants peuvent voir tous les jours, tout simplement en regardant par la fenêtre.(...)"




Et la presse en France :
"Le sommet pour faire le point sur la centrale nucléaire lorraine a accouché d'une souris."


"Peu de choses concrètes sont sorties du sommet extraordinaire des chefs des exécutifs de la Grande Région sur la sécurité de la centrale nucléaire de Cattenom et l’avenir des politiques énergétiques qui s'est tenu à Metz le 20 avril 2011."



La suggestion de l'équipe "Air Pur des Vosges" :

Ne pas céder à l'émotion de la panique énergétique organisée.

▫ Le lobby du gâchis pétrolier n'est manifestement pas préoccupé, en priorité, par une économie - en sens propre - de la consommation et de l'extraction du pétrole.


La catastrophe du Golfe du Mexique n'est pas encore évaluée.

Le journaliste d'investigation Greg Palast, de Truthout and Buzzflash, révèle que l'information sur une gigantesque explosion au moins comparable a été étouffée par BP, en 2008, pour sa plateforme de la région d'Azerbaijan, en Mer Caspienne.



À noter que ce ne sont pas les pays producteurs de pétrole qui encouragent à ce gâchis.
Loin s'en faut.





▫ Derrière les infos sur Fukushima, c'est l'omerta sur le prix de l'énergie électrique produite en France, et aujourd'hui bradée en dessous du prix coûtant à des compagnies privées dispensées, elles, de supporter le coût de construction, de sécurité et de démantèlement payé sur les impôts des Français depuis les années 1960.

▫ Pendant que ces 2 lobbies se croquent des parts de marchés, rien n'est fait de conséquent pour les énergies renouvelables en France.
Si !! Areva et GdF sont, en ce moment-même, en train de s'entendre pour emporter le marché de l'éolien off-shore, à un tarif juteux ... encore et toujours payé par nos concitoyens.

▫ Le stockage d'énergie de proximité, par air comprimé, propre et peu coûteux reste ignoré par l'Ademe qui, au plus haut niveau et malgré les avis de ses agences locales, continue de faire la sourde oreille contre les véhicules de ce type.

>>> Ne pas céder à l'émotion de la panique énergétique organisée,
... et continuer de soutenir l'initative de Monsieur le Maire de La Petite-Fosse pour le projet de progrès social et la philosophie globale que ce projet implique : le (vrai) développement durable.


En chiffres : pour le seul Pays de la Déodatie, 95.000 habitants, c'est une économie de 30 à 40 Millions d'euros par an, pour le seul carburant-transport.
Avec la création de 70 emplois directs non délocalisables par site d'usine de véhicules.



http://www.greencar.com/articles/mdi-minicat-citicat-air-cars.php


http://www.kerrydean.com/news/on-sale-in-2011-air-powered-car-from-zero-pollution-motors/





Sources :

http://www.lorraine.eu/jahia/Jahia/pid/3355
http://www.lorraine.eu/jahia/Jahia/cache/bypass/pid/183
http://www.lequotidien.lu/politique-et-societe/22636.html
http://lorraine.france3.fr/info/cattenom---sous-la-loupe-de-la-grande-region-68469278.html
http://econintersect.com/b2evolution/blog1.php/2011/04/20/gulf-blowout-was-not-bp-s-first-such-accident
http://activiteinterdisciplinaire.e-monsite.com/

http://www.greencar.com/articles/mdi-minicat-citicat-air-cars.php

Aucun commentaire:

Publier un commentaire