mardi 25 janvier 2011

Projet de progrès social : Quel budget pour "Air Pur des Vosges" ?



D'abord, quelles perspectives en France ?
Voici un bilan publié par le Sénat* :

"Aujourd'hui, les dépenses d'aide sociale des départements représentent 60 % de leurs dépenses courantes hors investissement, soit un total de 29,4 milliards d'euros sur un budget global de 48,4 milliards d'euros.
Le versement des trois allocations précitées représente 28 % de ces dépenses, soit 14 milliards d'euros.

Entre 2004 et 2009, les dépenses des trois prestations sont passées de 10,5 milliards d'euros à 14 milliards d'euros, et représentent aujourd'hui 10 % des charges de fonctionnement de l'ensemble des collectivités territoriales.

En comparaison, les transports ne représentent que 6 % du budget total des conseils généraux, les réseaux et infrastructures, 5 %, l'enseignement, 6 %, comme le présente le graphique suivant :"


Répartition du budget global des départements* :
(Cliquez ici pour obtenir la source)


Il est maintenant possible de situer le contexte propre aux Vosges** :


Avec un budget de 470 000 000 €, le Conseil général gère le plus gros budget public du département.***



Selon Monsieur Étienne Pourcher, conseiller général des Vosges :
"insuffisance des crédits dans les dépenses sociales et surtout non compensation par l’Etat, ce qui conduit à prendre sur certaines lignes sociales pour en combler d’autres,
autrement dit prendre aux pauvres pour donner aux pauvres, comme par exemple la baisse du fonds de solidarité logement de 420 000 euros pour pouvoir payer le RSA.
"




Il semble donc que le Projet de progrès social "Air Pur des Vosges" soit une formule particulièrement appropriée, financièrement, pour sortir de cet hallucinant cercle vicieux : par exemple, 1/3 du carburant économisé dans le seul secteur du Pays de la Déodatie permettrait largement de payer 2 usines complètes !

Ne faut-il alors pas encourager chacun à faire preuve d'inventivité ?
Déjà, nous apportons ici notre propre contribution.
Ainsi, ce projet est une preuve qu'en soutenant des créateurs doués comme Guy Nègre et d'autres, il est possible d'agir astucieusement sur les 3 volets du développement durable :
  • Progrès social,
  • Performance économique,
  • Respect de l'environnement.

À l'opposé, on peut aussi choisir de "faire rien"
Chiche !
Mais combien de temps cela tiendra, socialement et économiquement ?


Forcément, nous serons obligés d'aborder ultérieurement le cas de la pseudo-"Dette" publique, qui empoisonne la vie de tous.
Tout en restant optimistes, bien entendu, puisque des solutions économiques viables existent : il s'agit seulement de poser les bonnes questions et de prendre les décisions sociales et industrielles qui y répondent naturellement.



À suivre ...


*
http://www.senat.fr/rap/r09-572/r09-5726.html
http://www.senat.fr/rap/r09-572/r09-5723.gif
**
http://www.etiennepourcher.fr/p1-t-330
***
http://www.vosges.fr/Conseil-général/Budget.htm

Aucun commentaire:

Publier un commentaire