samedi 15 octobre 2011

"Les Bollorettes font grise mine !" ou Intox Autolib' ?

Les Bollorettes n'en finissent pas de faire des peurs bleues à la mairie de Paris.

Baptisée avec humour "bolloretta" ("petite bouilloire") par nos amis italiens, voilà que la voiture emblématique du projet Autolib' voit sa production brutalement remise en cause, de l'autre côté des Alpes, si l'on en croit un commentaire extrêmement prudent de France-Info, Vendredi 14 Octobre soir vers 20h30.
Mystérieusement, le podcast de l'émission reste introuvable.

Ici, la voiture promise aux Parisiens :

Là, ce qu'elle est, en fait :

Même pré-taggée, la "Bluecar" venant d'Italie fait grise mine. C'est tristounet.

Par ailleurs, nous ne pouvons pas confirmer à ceux qui nous l'ont signalé, tous les problèmes de qualité de finition. Point à suivre, donc.



Qu'en est-il donc exactement ?

Selon le journal "Le Figaro" Économie,
"Auto: Pininfarina cesse sa production

Le designer automobile italien en difficulté Pininfarina a annoncé mardi l'arrêt de son activité de production de véhicules pour le compte de constructeurs, ce qui va entraîner le licenciement de 127 personnes sur des effectifs d'environ 800 personnes.

"Pininfarina annonce avoir entamé aujourd'hui les procédures prévues par la loi pour lancer un plan de cessation d'activité et réduction du personnel", a indiqué le groupe dans un communiqué.

"La procédure de licenciement concernera 127 salariés du secteur production et des entités qui y sont liées directement et indirectement", a ajouté le groupe, précisant que ce plan social entraînera une charge directe de 2,9 millions d'euros.


Les derniers constructeurs pour lesquels Pininfarina a produit des modèles jusqu'en 2010 sont l'italien Alfa Romeo et l'américain Ford. L'arrêt de la production par le groupe était donc attendu.


Pininfarina poursuivra en revanche ses activités de design, d'ingénierie, de recherche et développement notamment dans le domaine des voitures électriques."

AFP Publié le 11/10/2011 à 19:05


Et maintenant, quid de la production des Bollorettas ?
L'annonce de Pininfarina étant pour le très court terme, la suite du projet Autolib' à batteries chimiques serait-il compromis pour Paris ?




Des investissements pourtant en bonne et due forme par GE chez Pininfarina :

Selon le résumé de Jörg Hollerith, de GE Intelligent Platforms, et de Véronique Caby, Yucatan,

"La célèbre maison de design automobile Pininfarina a choisi les solutions GE Intelligent Platforms pour automatiser sa soufflerie."
Date : 10/10/2011 14:30
Thème(s) : Auto - Moto - Cyclo ; Autre industrie ; Economie-Entreprises.




Il s'agit d'une belle réalisation High-tech.
"L'application compte au total 27 axes contrôlés, 450 entrées-sorties (E/S) sur le tapis mobile, 1800 E/S numériques et 200 E/S analogiques ;
ainsi que 6000 autres balises gérées par Cimplicity [Système de contrôle-commande ou Scada, ndlr]. Un grand nombre d'entre elles ont des temps de mise à jour très brefs."


Sérieusement, ferme-t-on une usine quand on y installe simultanément de tels joujoux ?




On peut donc penser à une intox :

En effet, il est difficile d'imaginer un responsable de banques d'affaires, se lançant dans la construction automobile, en train de lâcher la proie pour l'ombre.
En si peu de temps.

Certes, le passé de la prestigieuse firme italienne était tumultueux, et on se rappelle les tourments de la vente par un autre spéculateur illustre, c'était en 2003.

Le groupe Lagardère venait alors de conclure la cession de ses activités d’ingénierie automobile au carrossier et designer italien Pininfarina. Les négociations annoncées en juin 2003 entre Lagardère SCA et Pininfarina pour « l’acquisition des activités d’ingénierie, d’essais, d’avant-projets et de prototypes de Matra Automobile ont été conclues avec succès », indiquait alors le groupe français.


Cette cession, qui devait permettre de sauvegarder la plupart des emplois du site Matra de Pissaloup à Trappes, était présentée comme une bonne nouvelle pour le bassin d’activités de Saint-Quentin-en-Yvelines.
Vu l’envergure et la notoriété de Pininfarina, on imaginait des projets de développement. Pininfarina, carrossier depuis sa fondation en 1930, concentrait déjà la majeure partie de ses activités dans l’automobile, avec une bonne réputation pour son ingénierie et la production de certaines voitures pour le compte de groupes comme Peugeot ou Mitsubishi.


Volvo et Pininfarina, une autre usine ferme bientôt :


"C’est officiel, le site suédois d’Uddevalla va bel et bien cesser toute activité industrielle dès le second semestre 2013, c’est l’annonce faite par S.Jacoby au sujet de cette usine née d’un partenariat entre Volvo et Pininfarina en 2003 dans le but de produire la première génération de C70 Cabriolet puis l’actuelle version du coupé-cabriolet C70.

Le site nait en 1989, pour la première génération de C70 ( la plus réussie ! ) et en 2003, l’usine devient une joint-venture avec Pininfarina. Deux ans plus tard, en 2005, Pininfarina ( pas encore mal en point ) devient l’actionnaire majoritaire du site suédois en détenant 60% des parts (...)
"

La suite ici: Volvo : L’usine de Uddevalla cessera son activité en 2013 http://blogautomobile.fr/volvo-lusine-de-uddevalla-cessera-activite-2013-127864#ixzz1asPIxqzD

 

"(...) Reste que pour la région et la ville d’Uddevalla, située au fond d’un fjord, c’est un coup après la disparition des chantiers navals et en attendant le déblocage de la situation de Saab à Trollhättan seulement situé à 25 km.
Il semble que Volvo cherche soit à revendre le site, soit à le démanteler car le prochain cabriolet développer sur la base de la S60 sera produit dans une autre usine de l’entreprise."


Et vous, vous y croyez vraiment, à la fermeture d'un tel site ?




À quoi pouvons-nous nous attendre ?

Vincent Bolloré est, de longue date, un ami notoire de Nicolas Sarkozy.

Lequel avait su opportunément trouver 900 Millions d'euros dans les caisses, pourtant annoncées vides, en vue de subventionner les batteries chimiques au Lithium grâce aux fonds publics.
Or, le montant faramineux de cette coquette gratification avait surpris plus d'un bureau d'études.
Par ailleurs, l'Ademe voyait propulser la carrière de sa présidente, Chantal Joanno, et de Pierre Coroller, responsable du département Technologie des Transports.
Puis - mais c'est probablement un hasard - une chape de plomb s'abattit sur un point délicat, pourtant signalé et argumenté avec insistance par les services de l'État aux pouvoirs publics : l'absence de politique de recyclage massif du Lithium, un poison bien connu de l'Inrs.

La seule priorité qui comptait était évidemment d'emporter le concours d'Autolib,
et donc la livraison des Bluecars.
Pour le reste ... ... ...

Les règle du concours avaient même été "adaptées" à 2 reprises,
avec pour effet d'écarter les voitures à air comprimé.
La première fois en obligeant à des raccordements électriques.
La deuxième fois en supprimant les technologies sans batteries chimiques.
Exit l'AirPod !



De plus, ce qui aurait pu être le coup de grâce fut la commande des Mia par le maire de la Ville de Nice.
Mais c'est une autre histoire.
Et tous les constructeurs de véhicules à air comprimé continuent aujourd'hui de s'activer, à juste titre, pour le marché citadin et transports en commun.


Mais revenons à la pénurie supposée des "bollorettas" pour fournir le parc Autolib'.
Que veut le propriétaire de l'usine, si ce n'est faire payer sa production.
Plus vite ? Plus cher ?
À la radio, l'autre soir, les journalistes parlaient "d'hypothèses".


À notre avis, il faut donc s'attendre à un "plan B", élaboré aux frais de l'État (par un emprunt supplémentaire, on ne voit autrement), qui serait présenté au grand public français pour voler au secours d'Autolib' Paris.
L'annonce salvatrice serait du meilleur effet, dans la frénésie "Green-washing" et la pêche aux voix électorales pour les présidentielles et les législatives de 2012.
"Sauver la voiture propre (sic) !"
Et à n'importe quel prix.


François Fillon venant d'annoncer sa candidature pour Paris aujourd'hui même, on est en droit de penser qu'un tel piédestal serait approprié aux enjeux : on n'attrape pas des mouches avec du vinaigre !

Et puis ce serait la consécration d'une vie pour "l'outsider", comme le service de comm' de notre fameux banquier aime à le désigner.
Devenir enfin constructeur automobile, à part entière, en achetant l'usine qu'il loue aujourd'hui en Italie.

Rappelons-nous.
C'était en Mars 2011, selon Elsa Becherra.

"Le groupe français Bolloré fabriquera les voitures électriques destinées à Autolib' sur le site de Pininfarina, loué 14 millions d'euros jusqu'en 2013."


À noter que le prix de location de 14 Millions d'euros consenti par Pininfarina à Vincent Bolloré est d'1 Million plus cher que le prix total d'une usine MDI !
Pour une capacité de 4.000 véhicules / an.
Avis aux investisseurs !





Si nos journalistes se perdaient en conjectures hier soir, on voit ci-dessus que d'autres ont aussitôt pigé le sens du vent (des affaires).

Pile-poil au moment où Fiat claque la porte du patronat italien.
CQFD !











Le sucre (extraits du film de Jacques Rouffio)



"On ne voit ça que dans les films !" prétendent les uns, tandis que d'autres savent que 39 des 40 entreprises du CAC 40 ont au moins un administrateur en commun les unes avec les autres. Certains administrateurs siègent même dans six conseils à la fois.
Placez votre souris sur l'une de ces entreprises pour constater la consanguinité d'entreprises privées et de la très haute fonction publique détachée dans ces conseils d'administration,
... toujours aussi prégnante.
Démonstration en images.

Consanguinité dans les firmes du CAC40


Le graphe ne s'affiche pas ou vous voulez l'agrandir ? Suivez le lien...
Sources: Alternatives Économiques
http://www alternatives-economiques.fr/les-cumulards-du-cac-40_fr_art_633_49410.html

http://www.fruncut.org/targets


Sources :

"François Fillon confirme sa candidature parisienne aux législatives de 2012"
A la Une > Politique
LEMONDE.FR avec AFP | 15.10.11 | 14h22 • Mis à jour le 15.10.11 | 14h38
http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/10/15/francois-fillon-confirme-sa-candidature-aux-legislatives-2012-a-paris_1588491_823448.html


Filière Lithium : la face cachée de la pollution




Batteries Lithium-Ion & Recyclage : Le défi lancé aux Pouvoirs Publics



"Pininfarina louera son usine à Bolloré pour produire la Blue Car"
Economie / Constructeurs - 11/03/2011
http://pro.largus.fr/s_informer/pininfarina-louera-son-usine-a-bollore-pour-produire-la-blue-car-585368.html


"Fiat claque la porte du patronat italien"
03/10 | 18:12 | mis à jour à 18:18 | Guillaume Delacroix
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0201673605332-fiat-claque-la-porte-du-patronat-italien-227820.php


LE COURS BOLLORE EN DIRECT


Temps réel | Paris | 18:06

http://bourse.lesechos.fr/bourse/cours.jsp?Code=FR0000039299&Place=XPAR&Codif=ISIN




Aucun commentaire:

Publier un commentaire