lundi 28 janvier 2013

Quand le tout-Lithium menace Boeing !

Actualité brûlante chez Boeing :

Le Lithium s'enflamme spontanément !



La veille de la nuit du 8 au 9 janvier 2013, " de la fumée avait été détectée à bord d’un autre 787 de JAL alors que les équipes de nettoyage étaient à pied d’œuvre après le débarquement des passagers.
«Cette fumée provenait de la batterie utilisée pour démarrer le groupe auxiliaire de puissance (APU)», explique Boeing. "*

Pour prendre ce grave problème en considération, faisons comme pour les casseroles.
Prenons-le par la queue ... où se trouve précisément ce fameux APU.


Examen de la queue :


Électricité à bord :



Nimby, "Not in my back-yard" :
(Pas de ça chez nous !)


Ce qu'on ne veut plus !
Ici, un problème mécanique, qui fut d'ailleurs très rapidement et entièrement réglé à l'époque par  le constructeur Mc Donnell Douglas.

Sauf que le problème avec le Lithium utilisé à outrance, c'est que ça dure !!


Nous, on veut bien un peu de Lithium, à très très faible dose.
mais le moins possible, de façon réglementée, et surtout pas à outrance !

Or, déjà que les voitures électriques, hybrides ou pas, c'est pas donné,
... quand le pouvoir politique mettra-t-il enfin un holà à cet engouement luxueux et dangereux ?
Car la prime pour accéder à ce jouet, ce sont ceux qui n'en ont pas les moyens qui "se cotisent" pour les rares qui en profitent.


Lire aussi l'excellent article de Morice



"Le « Nightmareliner » de Boeing", **


" (...) Chez d'autres, la chance ne sera pas au rendez-vous, hélas. Un autre avion-cargo de chez UPS s'était écrasé à Dubai, un Boeing 747-400, tuant son équipage.
La catastrophe survenue le 7 avril 2011 avait eu des conséquences directes sur le transport aérien, qui avait dû émettre des réserves sur l'emport de batteries au Lithium.
Un crash ainsi décrit :"l'avion d'UPS est arrivé à Dubaï au départ de Hong Kong avec une cargaison identifié comme « des batteries au lithium et des équipements électroniques contenant des batteries au lithium », qui ont été répartis dans les compartiments de fret, selon le rapport. Il n'y avait pas de déclarations de marchandises dangereuses sur le manifeste du vol, mais au moins trois des expéditions contenait les batteries au lithium rechargeables qui auraient dû être traités en tant que cargaison dangereuse selon les réglementations maritimes internationales, indique le rapport. Après être resté plusieurs heures de Dubaï, l'avion a décollé pour l'Allemagne.
Vingt-et-une minutes après le décollage, alors que l'avion approchait les 32 000 pieds, l'alarme incendie s'est déclenchée.Le capitaine Doug Lampe a averti par radio la tour de Bahreïn trafic aérien qu'il y avait un incendie sur le pont principal de l'avion, qui est le même que celui d'une cabine passagers sur un avion de ligne.Il a dit que l'avion devait atterrir dès que possible. Même si aéroport international de Doha était plus proche, Lampe demandé de revenir à Dubaï - une décision qui n'est pas expliquée dans le rapport.
Trois minutes après la première alarme, plus d'alarmes se sont mises à sonner.Les pilotes ont mis des masques à oxygène et des lunettes, ce qui a nui à leur capacité de parler les uns aux autres.Environ cinq minutes après la première alarme, Lampe rapporté que le cockpit était « plein de fumée."Il a dit au premier officier Matthew Bell qu'il avait de la difficulté à voir ses instruments. Bell a déctit aussi la chaleur dans l'habitacle. Environ deux minutes plus tard, Lampe », a déclaré un manque d'oxygène", a laissé vle contrôle du vol Bell et a quitté son siège, sans doute pour trouver des bouteilles d'oxygène portatives, indique le rapport.
Il n'ya aucune indication ni sur le "cockpit voice recorder" ou l'enregistreur de données de vol qu'il ait jamais pu retourner à son poste.Huit minutes après la première alarme incendie, Bell a communiqué par radio, « Mayday, mayday, mayday vous m'entendez ?", ce seront ses dernières paroles.

La conclusion de l'article étant sans appel :
"Les piles au lithium sont déjà l'objet d'une intense bataille de lobbying en cours à Washington.Une règle de transport proposée Département, indique qu'il faudrait que les batteries au lithium - comme celles utilisées dans les montres, les téléphones cellulaires, les ordinateurs portables et d'innombrables autres produits - soient traités comme des marchandises dangereuses lorsqu'elles sont expédiés par avion.
À l'heure actuelle, seules quelques grandes piles au lithium doivent être traitées comme des marchandises dangereuses. Le projet de règlement exigerait un emballage spécial et traitement des expéditions de la batterie.Les pilotes devront être informés que les piles sont à bord et leur emplacement. Et les travailleurs qui préparent les piles pour l'expédition devra recevoir une formation spéciale."
Des "grandes piles au lithium" comme celles qui équipent le Dreamliner !"



Sources :






*
"Le Boeing 787 Dreamliner multiplie les incidents électriques et les fuites de carburant.
Des enquêtes sont en cours.
"
Par Véronique Guillermard | Publié le 09/01/2013 à 18:14 | Mise à jour le 09/01/2013 à 18:14 | Réactions (1)
http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/qatar-airways-vole-au-secours-du-boeing-dreamliner-340073

"Scrutiny of 787 fire ramps up; Boeing shares fall"
January 8, 2013 | JOSHUA FREED
http://www.freerepublic.com/focus/f-news/2976194/posts

**
"Le « Nightmareliner » de Boeing"
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-nightmareliner-de-boeing-129259

"Zakaz przewozu litowych baterii" - Lotnictwo cywilne, 29 grudnia 2007
 "Departament Transportu USA zdecydowanie ograniczył możliwość przewożenia na pokładach samolotów jednorazowych baterii litowych. Przepis wchodzi w życie 1 stycznia 2008. Amerykanie nie mogą wykluczyć, że baterie stały się przyczyną pożaru na transportowym DC-8 dwa lata temu." http://www.altair.com.pl/news/view?news_id=544


Aucun commentaire:

Publier un commentaire