mardi 22 janvier 2013

"Faire face !", notre coup de cœur

Il y a un an bientôt, que nous informions nos chers lecteurs du blog "Air Pur des Vosges" d'un trophée national remporté par un projet, dans lequel s'était volontiers impliqué l'un de nos groupes de travail.



Cela concernait plus particulièrement le volet social de ce fameux développement durable dont tout le monde parle, et qui est devenu un "must" du green-washing si cher aux communicants de certaines sociétés off-shore.

Or qu'ils en parlent (et en parlent, puis en re ... parlent), nous - dans les Vosges - nous avons préféré ...
... l'action.



Faire Face !



30/03/2012


Lauréats du CCAH : coup de projecteur sur des projets exemplaires pour l'autonomie des personnes handicapées

Hier, à Paris, a eu lieu la troisième cérémonie des Lauréats du Comité national coordination handicap (CCAH). Objectif : valoriser des projets exemplaires portés par les acteurs du secteur du handicap, soutenus par le CCAH qui a fêté ses 40 ans cette année. Palmarès.


le-pech-de-gourbiere.jpgPrix de l’accès à l’emploi :Etablissement et service d’aide par le travail (Esat) le Pech de Gourbière, géré par l’association mutualiste agricole de Rocamadour (Lot)

L’Esat accueille 75 travailleurs handicapés et 6 personnes à la retraite ou la préparant. 54 résidents vivent dans le foyer d’hébergement situé sur le même site, les autres, plus autonomes, dans des appartements implantés dans les communes voisines. Elles bénéficient du service d'accompagnement à la vie sociale (SAVS) de l'établissement. L’Esat assure des activités de blanchisserie et d’entretien d’espaces verts. Plus original, les travailleurs sont détachés au sein d’une chèvrerie-fromagerie pour fabriquer et vendre des fromages de Rocamadour AOC.
Prix de l'accompagnement des enfants et adolescents handicapés : Institut d'éducationiem-uckange.jpgmotrice (IEM) APF d'Uckange (Moselle)
L’établissement, qui accueille quatorze enfants âgés de 3 à 14 ans, est situé au rez-de-chaussée de l’école primaire Paul Verlaine à Uckange, ce qui favorise les contacts informels entre tous les enfants. Chaque jour, le temps de la récréation est l’occasion de prendre l’air et de s’amuser.
Mais l’autonomie restreinte des enfants en situation de handicap moteur limite leurs jeux.

Aussi, l'EM a t-il créé une aire de jeux adaptés. L’igloo, la balançoire et le tourniquet pouvant accueillir les fauteuils des enfants sont des prototypes uniques en leur genre.

fam-le-bel-air.jpgPrix de l’accompagnement des personnes polyhandicapées : foyer d’accueil médicalisé (Fam) Le Bel Air à Fontenay les Briis (Essonne), géré par l’association l'Essor
Au mois d’avril, l’établissement accueillera quarante personnes en situation de polyhandicap et proposera quatre places d’accueil temporaire. Le Fam est divisé en quatre unités. Chaque personne pourra évoluer dans sa chambre, dans l’espace commun avec les résidents de la même unité et dans l’espace institutionnel avec les autres usagers, le personnel et les visiteurs.

Le bonus ? La mise en place d’activités adaptées : atelier nature (horticulture et petite ferme) activant la stimulation des sens, atelier travaux de petites séries, modestes mais valorisantes, et atelier cuisine et repassage.

Prix de l'accès à l'autonomie : Résidence La Source du Mesnil, gérée par l’association Vivre residence-mesnil.jpgensemble au Mesnil-Esnard (Seine-Maritime)
Les personnes handicapées psychiques vivent souvent chez leurs parents en appartement autonome avec la présence régulière d'un proche ou en milieu hospitalier dans l’attente d’une solution de logement. Certaines, se retrouvent aussi dans la rue. Début 2011, l’association Vivre ensemble a ouvert la Résidence La Source du Mesnil. Intégrée dans un quartier résidentiel du Mesnil-Esnard, elle accueille dix personnes. Chacune bénéficie d’un studio autonome, de repas et d’activités collectives. L’association dispose également d’un appartement de "formation à l’autonomie", accueillant des personnes qui souhaitent expérimenter la vie en logement indépendant.
L’Aquarelle, qui accueille des adultes en situation de polyhandicap, propose notamment un service de Mas externalisée avec service d’aide humaine à domicile.

Enfin, durant la manifestation, le centre hospitalier Léon-Jean Grégory de Thuir (Pyrénées-Orientales) a reçu le prix "Faciliter l’accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l’autonomie", décerné par l'Agirc et Arrco, pour son projet d'acquisition de véhicules destinés à ses équipes mobiles. Objectif : permettre à un plus grand nombre de personnes handicapées et/ou âgées, y compris des personnes en risque de perte d’autonomie et souvent isolées familialement et socialement, de bénéficier du dispositif d’accompagnement global proposé par le centre.

Katia Rouff - Photos DR
Pour voir l’ensemble des projets sélectionnés : www.ccah.fr




À propos de green-washing :

N°1 Quand Bolloré et Eramet mettent la main sur l'or blanc du 21ème siècle. avec 35% de votes





Sources :


http://www.faire-face.fr/archive/2012/03/30/laureats-du-ccah-coup-de-projecteur-sur-des-projets-exemplai.html#more

http://www.faire-face.fr/archive/2012/week13/index.html

http://www.prix-pinocchio.org/rubrique.php?id_rubrique=7




Quand Bolloré et Eramet mettent la main sur l'or blanc du 21ème siècle.


Dans le désert de sel Salinas Grandes, sur l’altiplano argentin, l’entreprise Bolera Minera met en danger un environnement précieux et le mode de vie des communautés locales pour l’exploitation du lithium.

En 2010, Bolera Minera, une joint venture formée par les groupes français Bolloré et Eramet, signe un contrat d’exploration du lithium de deux ans avec la compagnie minière argentine Santa Rita, qui lui donnerait  un permis d’exploitation de 20 ans. Bolera Minera opère ainsi dans cette région de 18000 Km2 où vivent 33 communautés indigènes des provinces de Salta et de Jujuy.

Les français Bolloré et Eramet, respectivement spécialisés dans les secteurs minier et industriel, sont un des leaders sur le marché du lithium, matériau utilisé dans l’industrie téléphonique et automobile pour la construction de batteries électroniques de haute technologie. Mais pour extraire cette ressource si convoitée, de grandes quantités d’eau sont nécessaires, ce qui présente un risque considérable de diminution du niveau des nappes phréatiques dans une région extrêmement aride, ainsi que de salinisation des couches d’eau douce. Par ailleurs, le peu d'eau existante est souvent contaminée par les nombreuses substances chimiques utilisées pour la production du lithium. Les communautés de Salinas Grandes voient donc le lieu de vie où elles sont établies depuis des générations menacé, tout comme leurs moyens de subsistances puisque l’eau est indispensable pour les activités agricoles, l’élevage de moutons ou de lamas, mais aussi pour la production traditionnelle du sel, une activité importante pour l’économie locale.

Face à la violation de leurs droits à être consultées et à décider de leur propre développement, les communautés de Salta et de Jujuy se mobilisent. Une plainte a été déposée devant la Cour Suprême d’Argentine ainsi qu’auprès du Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, qui en juillet 2012, a émis un rapport [1] pointant du doigt les impacts socio-environnementaux de l’exploitation du lithium dans la région de Salinas Grandes.

IMPORTANT: Suite à une demande d'Eramet, les Amis de la Terre précisent que cette plainte a été portée contre les gouvernements des provinces de Salta et Jujuy qui sont comptables de l'information et de la concertation avec les populations locales selon le droit argentin.

A la lecture des documents transmis par Eramet aux Amis de la Terre, Bolera se serait retiré en novembre 2011 d'un des six sites d'exploration sur lesquels le consortium est s'engagé en 2010. Les Amis de la Terre et leurs partenaires argentins mènent actuellement des démarches auprès des provinces concernées afin de vérifier ces informations.

Il n'en demeure pas moins, et c'est tout l'enjeu de la campagne des Amis de la Terre sur la responsabilité des entreprises, que les multinationales dans leur ensemble sont les premières bénéficiaires de la faiblesse et du manque d'effectivité deu droit dans les Pays du Sud, notamment concernant le "droit au consentement et à la consultation libres, préalables et informés des peuples autochtones" (Convention 169 de l'Organisation Internationale du Travail), raison principale de la nomination d'Eramet à ces Prix. 



Pour en savoir plus :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire