mardi 30 novembre 2010

Voitures électriques et recyclage des batteries : Qui est prêt à payer ?

Selon le quotidien "Vosges Matin" du Mardi 30.11.2010,

"Sujet phare de l’année 2011 dans le secteur
automobile, l’arrivée attendue de la voiture
électrique va provoquer attentes
et interrogations dans les concessions."

Qui, en région Lorraine, retraite les déchets de batteries ?
Et où ?
Explications :
 
Collecte spécifique des déchets toxiques et dangereux

Piles et accumulateurs. Lesquels sont des déchets dangereux ?

Depuis le 1er janvier 2001, la collecte des piles et accumulateurs est obligatoire, quel que soit leur type, même si tous ne sont pas classés comme déchets dangereux. Sont considérés comme déchets dangereux :
•les accumulateurs au plomb (surtout utilisés comme batteries de démarrage des voitures),
•les accumulateurs Nickel - cadmium (Ni-Cd), (de plus en plus remplacés les accumulateurs Ni-Mh),
•les piles contenant du mercure (piles bouton)
•les électrolytes de piles et accumulateurs usagés.
Noter que les piles salines et alcalines usagées ne sont pas considérées comme des déchets dangereux.

Site de traitement de déchets ultimes
En Lorraine, c'est dans le site privé de Jeandelaincourt que cette mission de l'État est sous-traitée.



La maquette du centre de traitements des déchets ultimes* et ses hangars

Rejetés sans précaution, les piles et accumulateurs peuvent libérer dans l’environnement de nombreux composés dangereux : acide, plomb, aluminium, lithium, mercure …


Pour le traitement, "laisser du temps au temps" : un processus complexe !
Les déchets sont laissés dans ces grands hangars, surveillés pendant de longues périodes.
Voir aussi :



Rappelons le silence glacial sur les morts, encore et toujours dues en cette fin d'année 2010, à l'amiante :

L’amiante, un cas d’école

L’amiante est un exemple important des effets néfastes d’un lobby.

Compte tenu de ses remarquables propriétés (isolant, ignifuge, etc.) et de son faible coût, l'amiante a été massivement utilisé dans le monde.
Mais c’est un cancérigène.
Les premières alertes ont été tirés au début du XXe siècle et, dès l’après-guerre, de nombreuses études ont montré sa dangerosité.

Pendant longtemps, les producteurs d’amiante ont toutefois réussi à empêcher toute mesure coercitive. En France, le premier décret, peu contraignant, date ainsi de 1977 et ce n’est qu’en 1997 l’amiante fut interdit.

Aujourd’hui, plusieurs milliers de personnes meurent chaque année de l’amiante dans le pays, et cela devrait continuer pendant les 20 à 25 ans à venir, en raison du temps de latence du mésothéliome, le cancer du poumon causé par la molécule.

L'Organisation internationale du travail (OIT) estime que 100 000 personnes mourront chaque année dans le monde jusqu’en 2030 en raison de l'usage qui a été fait ou qui est encore fait de l’amiante.
En effet, seuls 40 pays ont interdit l'amiante, dont les 25 de l'Union européenne. (**)

**"Santé et environnement"





*
Déchets ultimes :
Une organisation lourde et coûteuse
Selon le Code de l’Environnement (art. L541-1), un déchet ultime est tout déchet « résultant ou non du traitement d'un déchet, qui n'est plus susceptible d'être traité dans les conditions techniques et économiques du moment, notamment par extraction de la part valorisable ou par réduction de son caractère polluant ou dangereux. ». En d’autres termes, un déchet est dit ultime s’il n’y a aucun moyen de le réutiliser de quelconque façon que ce soit

Voir aussi notre article :
"Batteries Lithium-Ion & Recyclage :
Le défi lancé aux Pouvoirs Publics"





Alors, un geste civique ?
Oui, mais comment ?

En somme, un grave problème technique et environnemental, celui du gâchis pétrolier à régler d'urgence, aurait - peut-être - une solution provisoire avec la voiture électrique.
Mais à quel prix ?
Et peut-on, aujourd'hui, raisonnablement compter sur l'État ?
En effet ce dernier a vu croître sa Dette publique de façon vertigineuse au cours des 3 dernières années, 2007 à 2010.
Dans un tel contexte, où trouver 10.000 euros par véhicule électrique pour compenser une partie des 35.000 euros que coûte l'équivalent d'une Fiat Panda fonctionnant sur batteries au Lithium ?


Au lieu de tout ce fatras, faire simple ...
... comme l'air !


Et si l'on vous dit que le vent n'envoie pas de facture ?
Qu'en pensez-vous ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire