samedi 14 juillet 2012

Libéral-Lobbies et éthylotest : un nouveau poison ... dans la boîte à gants

Conforme à sa politique testée depuis 10 ans (1 fait-divers = 1 loi nouvelle), le gouvernement précédent, en pleine dérive électoraliste, n'avait pu s'empêcher d'offrir un dernier cadeau à certains de ses potes des lobbies du flicage privatisé (vidéosurveillance, radars routiers automatisés, contrôles électroniques à tous les étages, etc. ...) :


Chacun sait - mais depuis peu - qu'une loi inapplicable des années 1970 vient de trouver un nouveau rebondissement sous la pression pas vraiment désintéressée de i-Test
Il est intéressant de constater la réalité de ce lobby (un de plus !) à travers sa "vocation", ainsi exprimée auprès de la "Préfecture de Police - Associations Monsieur le Préfet Section des associations 12, quai de Gesvres 75004 Paris", le 19 juillet 2011.


Or en matière d'alcoolisme et de drogues, on peut constater qu'un certain nombre d'associations - autrement plus utiles - avaient pointé les négligences du précédent gouvernement, notoirement connu pour sa politique répressive systématique, et pas vraiment pour une véritable prévention.
Laquelle aurait déjà dû commencer par une lutte contre la précarité sociale,
... mais c'est un autre sujet.



i-Test suscitait donc - dès sa création en 2011 - un certain nombre de doutes et même d'interrogations récurrentes.
Avait-on à ce point besoin d'un nouveau venu parmi les lobbies du flicage privatisé (vidéosurveillance, radars routiers automatisés, contrôles électroniques à tous les étages, etc. ...) ??

Contralco - partenaire "fidèle" des forces de l'Ordre (sic)

Il est vrai qu'il recouvre - pour de rares privilégiés - une source de revenus juteux fondés sur le mécanisme financier des "dépenses (devenues) obligatoires".

Et ce n'est pas tel ancien ministre des finances, pantouflant de nos jours dans le marché captif (mais privatisé) des radars routiers automatisés, qui va démentir ce scandale.



Citation :
"Notre chiffre d'affaires devrait passer de 3 millions d'euros l'an dernier à 12 millions d'euros cette année", se réjouit le patron de Pelimex, Pierre Eleftériou, débordé ces dernières semaines par la demande.
"
Red Line et Contralco, parmi d'autres, ont créé l'an dernier une association de lobbying, I-Tests.

Elle s'est attiré les foudres de plusieurs associations d'usagers et de victimes de la route qui l'accusent de conflit d'intérêt, le président d'I-Tests, Daniel Orgeval, étant aussi salarié de Contralco."
Source :
http://www.lepoint.fr/auto-addict/le-marche-des-ethylotests-chimiques-en-france-tenu-par-deux-fabricants-28-06-2012-1478510_646.php




Éthylotest : un nouveau poison ...
... dans la boîte à gants


Citation :


Communiqué
12 juillet 2012
Fermer cette page et revenir au menu
Imprimer


Gestion responsable des éthylotests usagés

Robin des Bois demande au Ministère de l’Ecologie et à l’ADEME de créer dans les meilleurs délais une filière REP – Responsabilité Elargie des Producteurs – pour les éthylotests à usage unique.
Le marché de ces accessoires peut être estimé à 30 millions par an.

Chaque éthylotest à usage unique contient environ 1 gramme de chrome 6, substance classée Cancérogène, Mutagène et Reprotoxique (CMR).

Le rejet des éthylotests usagés « dans des poubelles » ou « dans les collecteurs de déchets plastiques pouvant être recyclés », comme le préconise le fabricant français Contralco, serait une pratique dangereuse pour l’environnement et la santé publique.
Incinérés, les déchets d’éthylotest chargeront en chrome les fumées et les mâchefers.
Mis en décharge, les déchets d’éthylotests pollueront à terme les eaux superficielles et souterraines.

A cause du manque de directive sur les modalités de gestion après usage, les éthylotests devenus des déchets se retrouveront en partie sur la voie publique ou au bord des routes et se joindront au cortège de macrodéchets qui encombrent et empoisonnent les rivières, les estuaires, le littoral et la mer. 
Les composés chromés sont toxiques pour la faune aquatique.

Selon l’article L541-10 du Code de l’Environnement, il peut être fait obligation aux producteurs, importateurs et metteurs sur le marché des produits générant des déchets de contribuer à leur élimination. La Responsabilité Elargie du Producteur oblige les parties prenantes à financer et à organiser une filière de regroupement, de collecte et d’élimination de leur produit en fin de vie, quand ils sont devenus des déchets. Le cahier des charges de chaque filière REP impose aux fabricants d’améliorer l’éco-conception de leurs produits.

Cette clause est appropriée pour les producteurs d’éthylotests à usage unique qui emploient des réactifs chimiques toxiques.


A défaut de filière spécialisée, les éthylotests pourraient être intégrés à la filière REP des Déchets Diffus Spécifiques.
Les DDS conditionnés pour la vente au détail présentent un risque pour la santé et l’environnement en raison de leurs caractéristiques physico-chimiques.

Le périmètre de cette filière multi-déchets comprend des déchets ménagers dangereux et des déchets ménagers non dangereux pouvant entraîner une détérioration notable de la qualité des milieux naturels ou une atteinte significative à la faune ou à la flore.
Les éthylotests et les autres tests de dépistage rentrent dans cette catégorie.
Dans une certaine mesure, ils pourraient aussi rentrer dans la REP Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI).

A partir du 1er novembre, l’absence d’éthylotests dans les véhicules routiers et les tracteurs pourra être sanctionnée d’une amende de 11 euros par la police et la gendarmerie.
Qui sanctionnera l’absence de dispositifs de collecte, de regroupement et d’élimination ?
30 millions d’éthylotests représentent 30 tonnes de chrome 6.
A titre de comparaison, en 2010, le rejet dans l’eau de chrome 6 a été de 622 kg selon le Registre français des Emissions Polluantes sur Internet (iREP).


Robin des Bois
Association de protection de l'Homme et de l'environnement
Depuis 1985 / Since 1985

www.robindesbois.org 



Source :
http://www.robindesbois.org/communiques/dechet/recyclage/2012/REP-ethylotests.html

Dans ces petites mains blanches, 5 grammes de poison,
d'après les calculs de Robin des Bois
substance classée Cancérogène, Mutagène et Reprotoxique (CMR),





Le commercial de Contralco contre-attaque
(contrepèterie)



Robin des Bois a plaidé vendredi pour la mise en place d'une filière de récupération spécifique pour les éthylotests à usage unique, en affirmant que chacun d'entre eux "contient environ 1 gramme de chrome VI, une substance classée cancérigène". Soit, pour un marché annuel estimé à 30 millions d'ethylotests, quelque 30 tonnes de chrome VI à traiter.
Interrogée par l'AFP, Contralco a nié commercialiser un produit dangereux, en évoquant pour ses produits, sans se prononcer sur ses concurrents, une teneur en chrome VI 500 fois inférieure aux chiffres de l'ONG, "totalement erronés".
"Pour ce qui nous concerne, la quantité en gramme par test est de 0,002 (soit deux millièmes de gramme, ndlr), soit pour un volume de 30 millions d'éthylotests, un poids total d'approximativement 60 kilos et non 30 tonnes", a souligné le directeur commercial de l'entreprise, Guillaume Neau. Il a ajouté qu'elle avait reçu les certifications ISO 9001 et ISO 14001, cette dernière portant sur le recyclage.
Pour le représentant de l'entreprise héraultaise, l'ONG "fait l'amalgame entre la toxicité de l'éthylotest chimique et la toxicité du dichromate de potassium". "Le dichromate de potassium (chrome VI), utilisé dans notre réactif, possède aussi la propriété de se transformer rapidement au contact de l'air en chrome III, dont l'impact environnemental est réduit", a-t-il expliqué.


Source :
http://www.lepoint.fr/auto-addict/contralco-conteste-la-dangerosite-de-ses-ethylotests-pour-l-environnement-13-07-2012-1485357_646.php

Nous, dans l'équipe "Air Pur des Vosges", observons que les propos rapportés de Contralco sont totalement démentis par les fiches-sécurité de l'Inrs, quand on fait une simple recherche sur "Dichromate", le produit cancérigène :
http://www.inrs.fr/accueil/header/recherche.html?queryStr=dichromate&valid_recherche=Ok


  • Dichromate de potassium. Laboratoires (analyse d'effluents gazeux)PREVENTEURS FAS 12 | 2007
    Cette fiche concerne la substitution du dichromate de potassium dans les activités de laboratoires / analyse d'effluents gazeux. Une fiche d'aide à la substitution (FAS) est établie pour un produit ... 
  • Chromates et dichromates de sodium et de potassiumPREVENTEURS FT 180 | 2009La fiche toxicologique offre une synthèse sur une substance chimique : caractéristiques, propriétés physico-chimiques, incendie, toxicité, réglementation, recommandations médicales et techniques.
  • Allergie respiratoire professionnelle aux sels de chrome
    PREVENTEURS TR 45 | 2009
    Alors que l'eczéma de contact allergique au chrome est fréquent, essentiellement lié au contact cutané prolongé avec du ciment ou des objets contenant des chromates, les affections respiratoires ... 
  • Construction aéronautiquePREVENTEURS FAR 31 | 2009
    Cette fiche recense les postes susceptibles de présenter un risque cancérogène pour l'activité de construction aéronautique : usinage des métaux, fabrication d'éléments composites, préparation et ... 
  • Traitement chimique pour la préservation des bois
    PREVENTEURS FAR 39 | 2012
    Fiche listant les produits chimiques cancérogènes susceptibles d'être rencontrés dans les activités de traitement chimique pour la préservation des bois
  • Industries des pâtes à papier et carton
    PREVENTEURS FAR 6 | 2009
    Cette fiche recense les postes susceptibles de présenter un risque cancérogène pour l'activité des industries des pâtes papier et carton : préparation des matières premières, fabrication et ... 
  • Etudes des mécanismes d'asthmes professionnels provoqués par le chrome et le platine par analyse simultanée des réponses immunitaires locales et systémiques chez la souris
    EXPERTS B.3/1.047/P2010-056 | 2010
    Dans les pays industrialisés, on observe une augmentation des asthmes professionnels au chrome et au platine. Alors que des anticorps spécifiques de type IgE ont été détectés chez les travailleurs ...


Le calcul est pourtant tout simple :
38.000.000 de véhicules terrestres
(au moins, selon les calculs de la thèse de Béatrice Bourdeau)
x 2 exemplaires par véhicule
x 2 changements par produits périmés (tous les 6 mois, pour certains)
x 1 gramme environ par éthylotest (selon Robin des Bois)
égalent
152 tonnes de déchets dangereux cancérogènes,  mutagènes,  reprotoxiques etc. ...
... pour les seuls réactifs,

... ... ... et par année,
sans compter le verre, le PE (polyéthylène) ou le PP (Polypropylène),
soient des milliers de tonnes en plus !

Que le Chrome ne représente que 2 milligrammes, on veut bien et encore
Mais ne s'agit-il pas du "Dichromate", soit les 0.8 gramme + ou - 5% ???
Sinon, à quoi servent les 798 milligrammes restant ??



Modérons ce résultat par le "correctif" ci-dessus du  directeur commercial de l'entreprise, Guillaume Neau. 
152 tonnes / 500 = 304 kg de déchets hautement  cancérogènes,  mutagènes,  reprotoxiques etc. ... éparpillés n'importe où il y aura les "poubelles" recommandées par les lobbyistes.

Quand la frénésie du fric facile titille certains commerciaux,
plus rien ne le retiendrait ...
... sauf peut-être ces études de l'Inrs : c'est fou ce que quelques milligrammes peuvent faire comme dégâts dans l'organisme vivant, cobaye, humain ou poisson :

Tableau II.Toxicité aiguë des chromates de sodium et de potassium.



Si le business-plan de Contralco est à l'avenant, nous nous ferions du souci, à la place du personnel de production.
Le système de management environnemental ISO 14001 portant sur le recyclage, c'est aussi pour les poubelles à éthylotests dispersées partout en France ??

Allez ! À d'autres et publiez le système certifié, si vous voulez être crédible, M. Guillaume Neau.
Et si les contrôles d'atmosphère de l'usine de Gignac (Hérault) sont du même acabit, ...
... fuyez le site !!!

Quitte à embaucher pour un job, allez plutôt travailler dans une usine de véhicules à air comprimé, ou d'éoliennes à axe vertical : vous coûterez moins cher à la Sécurité sociale qu'avec un cancer au Dichromate.



La parole à Isabelle Chivilo, médecin généraliste :

Les éthylotests en question utilisent un produit chimique qui sert de réactif en présence d’alcool : le  Dichromate de Potassium …
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Dichromate_de_potassium )
et ( http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89thylotest )
…Sur l’emballage sont notées les précautions d’emploi :

  • Ne pas laisser à la portée des enfants et des animaux
  • contient des produits chimiques corrosifs
  • Ne pas mettre en contact avec les vêtements
  • Ne pas orienter le test vers une personne lors du dégonflage
  • En cas de contact du réactif avec la peau ou les yeux, rincer abondamment à l’eau….

... Nulle part n'est noté le nom du produit chimique utilisé ni les risques …


Or, si l’on cherche un peu , on découvre que le  Dichromate de Potassium  est :

  • cancérogène,
  • mutagène,
  • reprotoxique,
  • présente des risques pour le foetus, est très toxique par inhalation,
  • toxique en cas d’ingestion,
  • nocif pour la peau,
  • très toxique pour les organismes aquatiques,
  • néfastes à long terme pour l’environnement aquatique


http://www.substitution-cmr.fr/index.php?id=112&tx_kleecmr_pi3[uid]=73&tx_kleecmr_pi3[onglet]=3&cHash=0c7781db3e
Le Dichromate de Potassium est , dans l’éthylotest , situé dans le petit tube en verre fragile.


Et dans les précautions sur l’emballage , il est noté:

"Après usage, jetez l’ensemble dans une poubelle."
Il n’est noté nulle part que le produit chimique utilisé est nocif pour l’environnement !

AUCUN RECYCLAGE n’est prévu , les éthylotests ayant une durée de vie d’environ 1 ou 2ans, les consommateurs devront les jeter même inutilisés au mieux tous les 2 ans.
36 millions d’automobilistes, 1-2 millions de 2 roues.
Une quantité de déchets annuelle hallucinante !!

Plusieurs de ses propriétés (toxicité et impact environnemental) font qu’un tel produit ne devrait pas être jeté dans des poubelles comme recommandé par les fabricants,
...mais faire l’objet d’une politique de recyclage responsable.

Notamment parce qu’il met en danger par les aérosols les employés des entreprises de traitements des déchets et à cause de la grande quantité de plastiques et de verre qu’introduit la nouvelle loi le rendant obligatoire.

A qui profite ce commerce?

http://louvesolitaire15.wordpress.com/2012/07/04/ethylotests-obligatoires-dans-les-vehicules-une-grande-arnaque-risques-et-conflits-dinteret/
http://louvesolitaire15.wordpress.com/author/louvesolitaire15/



Une technique remise en doute !

3 CH3CH2OH + 2 Cr2O72- + 16 H+ \to 3 CH3COOH + 4 Cr3+ + 11 H2O.

Fiabilité des “ballons” ?
Elle serait garantie par le Laboratoire national d’essai.


Citation :
Présidente de la ligue contre la violence routière, Chantal Perrichon s’inscrit en faux.
Et s’appuie sur l’avis d’un comité interministériel de 2002 et du Comité national de la sécurité routière de 2004, prônant l’éthylotest antidémarrage :
"80 % des accidents se produisent avec des alcoolémies bien supérieures, de l’ordre de 1,2 gramme dans le sang."
Enfin, le “ballon” doit être conservé entre 10 °C et 40 °C.
Ces températures peuvent être dépassées, notamment dans un habitacle chauffé à blanc par une canicule, note la Ligue de défense des conducteurs, pointant des possibilités d’erreurs et donc de recours en justice. Pour Contralco, son produit résiste au-delà des limites annoncées et durant "six à huit semaines" (sic !!).

Source :
http://www.midilibre.fr/2012/07/03/l-ethylotest-se-cherche-un-second-souffle,527756.php




Pas de panique :
agissez sans tarder !

1. Interpellez vos élus (de droite ou de gauche, ou divers)
Leur éventuelle inaction les rendrait complices !!
Comme pour le scandale du sang contaminé ou des micro- et nanoparticules cancérogènes de diesel.
Ou encore le scandale (étouffé) des détecteurs d'incendie, radioactifs (Americium) qu'on continue de retrouver dans les vieilles décharges publiques.

Les textes de la Ligue de défense des conducteurs ou d'Avaaz paraissent des modèles intéressants pour le courrier à faire aux élus.
Voir en fin du présent article.

2. Le site Avaaz regroupe plus de 4700 signatures
Ces 2 actions sont compatibles à notre sens.
http://www.avaaz.org/fr/petition/Scandale_Abrogeons_le_decret_sur_lethylotest_obligatoire

3. L'équipe "Air Pur des Vosges", fidèle à son esprit civique, propose en ce 14 Juillet 2012, anniversaire de Liberté et de la large concertation annoncée contre cette arnaque ...
... un éthylotest NF réutilisable et ... gratuit

Voir l'article suivant.




Ils dénoncent aussi l'arnaque :

"Le Bien Public", le 14/07/2012 à 05:00 :
"Robin des Bois s’inquiète de la gestion des éthylotests usagés"
http://www.bienpublic.com/actualite/2012/07/14/robin-des-bois-s-inquiete-de-la-gestion-des-ethylotests-usages


 

Ethylotests : bonne affaire pour certains industriels, pollution pour tous
Par Gilles Héluin le jeudi 12 juillet 2012, 23:17
Linx_Le_Sublime Posté le 12 juillet 2012 à 15:11:38
"Boire ou s’enrichir, il faut choisir" par Olivier Cabanel(son site) mercredi 11 juillet 2012 - 147 réactions
http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/boire-ou-s-enrichir-il-faut-119818






Modèles de réclamation auprès des élus :



PETITION AUX CANDIDATS
REPRESSION ROUTIERE : TROP C’EST TROP !

Madame, Monsieur,

Depuis 2003, la politique de sécurité routière de la France a pris un tournant dramatique :

Les pouvoirs publics ont développé un système de répression systématique, aveugle, déconnectée du caractère dangereux de la conduite, qui n'a aucun effet sur la mortalité routière.
Progressivement, la sécurité routière est devenue un alibi pour faire fructifier un business qui rapporte des centaines de millions d'euros chaque année à de grandes entreprises bien placées.
En deux ans, les budgets d'entretien des routes – élément crucial pour la sécurité - ont été divisés par deux, pour investir massivement dans la répression automatisée.
Le nombre de PV a explosé, les points sont retirés en cascade, 90 000 personnes voient leur permis invalidé chaque année et 60.000 perdent leur emploi dans la foulée.
Des millions de Français roulent dans la crainte d'être injustement sanctionnés, de perdre des points et payer une amende, alors que leur conduite n'a rien de dangereux.
Aujourd'hui, en tant que citoyen et conducteur responsable, il est important pour moi d'avoir un Président de la République qui mette un terme à ce système insoutenable, liberticide et dangereux.

Plus particulièrement, en tant que candidat à l'élection présidentielle, je vous demande de vous engager fermement à :

Mettre fin à la politique du tout-répressif qui punit aveuglément la grande majorité de conducteurs responsables qui n’ont pas une conduite dangereuse ;
Endiguer le phénomène dramatique de perte du permis, suite à une perte de points en cascade, par exemple en supprimant la double peine (amende + retrait de point) pour certaines infractions, ou en remettant en cause le permis à points ;
Réorienter la politique de sécurité routière pour que l’entretien des routes et les conditions de conduite en général, qui sont indéniablement gages de sécurité, priment sur l’acquisition d’un arsenal répressif ultrasophistiqué.

A la veille des élections, je serai particulièrement attentif à vos prises de position sur ces trois points.
Respectueusement,
Civilité Monsieur    Madame    Mademoiselle
Nom *
Prénom *
Adresse
Adresse (suite)
Code postal
Ville
Email *
Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires


http://www.liguedesconducteurs.org/petition-aux-candidats.html


Christiane Bayard, la secrétaire générale de la Ligue de défense des conducteurs, mâche rarement ses mots.
Photo de Photo C.-B.A.

http://www.laprovence.com/photo/christiane-bayard-la-secretaire-generale-de-la-ligue-de-defense-des-conducteurs-mache-rarement

Ou encore :

Pourquoi c'est important Lisez le dossier complet :
http://actualutte.com/ethylotests-le-scandale/

10/07 : Lancement de la pétition par Actualutte
11/07 : 2000 signataires
12/07 : 4000 signataires

Pétition
Destinataire: Jean-Marc Ayrault: 1 er ministre de la République française
 Après le gilet jaune et le triangle rouge, la présence de deux éthylotests (ou un électronique) dans chaque véhicule est devenue obligatoire le 1er juillet 2012.
Objectif officiel : lutter contre l'alcolisme au volant pour réduire les accidents.

En réalité, on s'aperçoit non seulement que la mesure pourrait être inefficace mais beaucoup plus grave, qu'elle serait directement l'oeuvre des lobbies qui s'approprient ainsi un marché juteux de plusieurs dizaines de millions de consommateurs.
En effet, il y a à l'origine du décret la création d'une association, "I-tests" par les constructeurs et vendeurs d'éthylotests. Le président de l'association dite non lucrative n'est autre qu'un chargé de mission de l'entreprise Contralco, leader mondial dans le domaine de l'éthylotests chimique.

Les autres membres de l'association sont tous eux aussi patrons ou salariés d'entreprise de vente d'éthylotests électroniques.
 Grâce à la validation du décret par Claude Guéant, tous devraient voir leurs ventes exploser, dopées par l'arrivée de dizaines de millions de consommateurs d'éthylotests.

Pour Contralco comme pour les autres membre d'I-Tests, c'est le jackpot.
Le coup de force des lobbies va leur rapporter gros, très gros même pour un objet dont nous devrons veiller à ce qu'il ne soit pas exposé à une température supérieure à 40°c et qu'il nous faudra renouveler tous les un à deux ans au mieux, en l'absence d'utilisation..

Nous, signataires de la présente pétition, exigeons l'abrogation du décret sur l'éthylotest obligatoire et une enquête sur de possible conflits d'intérêt entre les membres d'I-Tests et l'ex-gouvernement UMP.

* Pétition propulsée par le journal Actualutte [http://actualutte.com]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire