dimanche 8 mai 2011

Twilight in the Desert - "Un risque de guerres"



https://secure.metafoundation.org/Merchant2/merchant.mvc?Screen=PROD&Store_Code=META&Product_Code=twilight

http://www.twilightinthedesert.com/

Il y a un an, jour pour jour; décédait Matthew Roy Simmons, né en 1943.



Voici un extrait du résumé évoquant son ouvrage ci-dessus :

La question la plus critique face au marché mondial de l'énergie est de savoir si l'Arabie saoudite peut augmenter considérablement sa production de pétrole pour satisfaire la demande mondiale croissante dans les années à venir.
Stimulée par des observations personnelles de puits de pétrole saoudien qui l'a amené à soupçonner que certains champs de l'Arabie étaient en baisse, Matt Simmons a démontré de façon convaincante qu'en Arabie saoudite la production va bientôt atteindre un sommet, après quoi sa production va diminuer et le monde sera confronté avec une pénurie de pétrole immense et potentiellement catastrophique.

C'était en 2005, et voici ce qu'affirme aujourd'hui Fatih Birol, chef économiste de l’Agence internationale de l’énergie :


D’un côté, nous pensons que la demande globale de pétrole va croître de façon substantielle, principalement tirée par le secteur du transport, les voitures, et aussi par la Chine en tant que pays.

Aujourd’hui en Chine, il y a 30 voitures pour 1000 habitants, alors qu’aux Etats-Unis, c’est 700 voitures pour 1000 habitants. Les Chinois, avec l’augmentation de leurs revenus, vont acheter des voitures, ce qui est fondé.

D’un côté donc, vous avez cette pression sur la demande.
Mais quand on regarde du côté de la production, là, les perspectives sont un peu sombres.

Nous pensons que la production pétrolière a déjà franchi son pic maximal en 2006, mais nous croyons que l’essence viendra désormais des liquides issus du gaz naturel (…), et aussi un peu des sables bitumineux.
Mais de toute façon, il sera très difficile d’obtenir une augmentation de la production qui satisfasse la croissance de la demande, et la principale conséquence, (…) c’est que l’âge du pétrole bon marché est révolu.

Nous devons nous préparer à des prix du pétrole plus élevés, que ce soit en tant que gouvernements, industriels ou simples automobilistes.

La référence aux risques de guerres est mentionnée dans l'article de Matthieu Auzanneau, journaliste indépendant, à lire ici :
http://petrole.blog.lemonde.fr/2011/05/03/peak-oil-risque-de-guerre-admis-par-lagence-internationale-de-lenergie



Or comme nous, équipe "Air Pur des Vosges", l'avons déjà calculé à partir des données de Renault, entre autres, le problème des batteries au Lithium reste hasardeux, que l'on s'intéresse à l'approvisionnement ou au traitement des centaines de milliers de tonnes de batteries comme déchets ultimes.

Voir dans les archives du blog (nous réviserons ultérieurement l'article pour établir des liens rapides)


Notre volonté n'est pas d'être alarmistes, mais au moment où le Japon arrête une 2ème centrale nucléaire pour raisons de sécurité non assurée*, il nous semble que la formule alternative de l'air comprimé dans le transport automobile est l'une des meilleures réponses aux analyses visionnaires de Matthew Roy Simmons.



Au fait, saviez-vous que cet homme était l'un des principaux critiques de la société pétrolière BP, en particulier lors de la catastrophe du Golfe du Mexique ?

... et qu'il est décédé de façon tout à fait "inattendue", noyé dans sa piscine, ... ou dans son bain chaud, car il existe plusieurs versions de sa mort.

Ici, la déclaration attristée de Michael E. Frazier, Simmons & Company International’s chairman and chief executive (origine : New-York Times) :
Une crise cardiaque est peut-être à l'origine de cette noyade, avait estimé le Medical Examiner's office.

Sources :

http://dealbook.nytimes.com/2010/08/09/matthew-simmons-noted-energy-banker-dies-at-67/

http://www.wlbz2.com/news/local/story.aspx?storyid=123586&catid=3



- o O o -



Quelques infos du Japon nucléaire :


Dr. Helen Caldicott, founder of the Nobel Peace Prize winners International Physicians for the Prevention of Nuclear War

Dans son dernier rapport, la Dr. Helen Caldicott revient sur Tchernobyl et indique que près d'un million de personnes sont mortes suite à cette catastrophe nucléaire et dénonce le silence des autorités sur le sujet.
Mais pour elle, la situation dans laquelle se trouve la centrale nucléaire de Fukushima est encore moins enviable!

Un désastre jamais égalé
"Jamais auparavant, six réacteurs nucléaires d'une centrale n'ont été gravement endommagés au même moment. Ces réacteurs sont condamnés", explique-t-elle.
"Trois ingénieurs ayant contribué à la conception de Fukushima se sont retirés du projet à l'époque car ils savaient que la centrale n'était pas sûre, que la région était sujette aux séismes".




De : BFMTV | Créé le : 7 mai 2011
"Des milliers de personnes ont défilé samedi au Japon pour saluer la décision du Premier ministre de fermer la centrale nucléaire d'Hamaoka, située dans une région à fort risque sismique, et, de façon plus générale, pour exiger la fin de l'utilisation de l'énergie nucléaire."



Sources :

http://www.7sur7.be/7s7/fr/9776/Seisme-et-tsunami-au-Japon/article/detail/1256295/2011/04/27/Fukushima-est-bien-pire-que-Tchernobyl.dhtml

http://www.youtube.com/watch?v=joQEYc7zhAQ

Aucun commentaire:

Publier un commentaire